Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 18:49

images-copie-35.jpgTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? On est loin d’en être sorti, de cette auberge espagnole qu’est devenu le délirant débat sur l’identité nationale. Le grand n’importe quoi étant quotidiennement nourri par d’étranges débats locaux,  où quelques anciens d’Algérie font part de leur rancœur à de jeunes militants fascistes — le tout sous l’œil sommeillant d’un sous-préfet sorti, pour l’occasion, de la naphtaline —, le populisme bessonien tournant à l’aigritude telle une vinaigrette foirée, voilà-t-y pas que le Chef s’en mêle, et tente de, comment dit-on ? Recadrer. Selon Sarkozy, donc, ce débat serait un genre d’ «antidote au tribalisme et au communautarisme. » Dans tes rêves, coco. A vrai dire le communautarisme, on nage en plein milieu, et c’est un chouia grâce à toi. Un exemple, parmi tant d’autres : dans la même tribune de Le Monde, tu vantes « un islam de France », appuyant en cela ceux qui, instrumentalisant le débat, ont réussi à le cantonner à la seule question de la présence musulmane. Dans le registre de la lutte contre le communautarisme, on a déjà vu mieux. Au reste, il n’y a pas jusqu’aux cadors de ta propre majorité qui ne s’inquiètent de ces dérapages non-contrôlés. Sous couvert d’anonymat, bien sûr, un ministre trouve cela « tout à fait catastrophique », tandis qu’un autre juge que Besson « a monté cela comme un coup politique, et c’est en train de lui revenir dans la figure. » Pan sur la gueule ? A voir. « Besson tire Sarkozy vers sa mauvaise part, le côté réac’ », estime un autre de ces anonymes. La question est alors de savoir à quoi ressemble la bonne part de not’président. Son côté baba cool, cheveux au vent et bédo au bec ? Plus loin, l’anonyme ministre conclu que « ce débat a réveillé le Fn. » Jolie réussite, en effet. Faut-il rappeler qu’en prévision des prochaines régionales, le Front national, dans les sondages, frise désormais les 10% ? Cavalez donc, gens de droite, au cul des électeurs frontistes, ça revigore Le Pen !

 

     Cependant, n’écoutant que son sens inné et profondément bien ancré du nationalisme de plume, l’autruche ne saurait laisser plus longtemps le patriote Besson dans le caca. Aussi, on trouvera ci-dessous sa modeste contribution au débat sur l’identité de ce que c’est quoi, déjà, qu’être Français et gnagnagna. Tiens, commençons par les drapeaux. Je les aime pas, les drapeaux, même le noir, qui reste un drapeau (oui je sais, celle-là je l’ai piquée à Léo). Mais voilà qu’à Orange, ville bleu-blanc-rouge bien connue du sud de la France éternelle, on a décidé d’interdire la présence de drapeaux ETRANGERS lors des mariages en mairie. Le dir’ comm’ de là-bas le justifie en termes choisis :   « Le scénario est toujours le même. Le jour du mariage, ils arrivent dans un convoi d'une dizaine de voitures. En retard. Généralement, la voiture des mariés est un de ces modèles que personne ne peut se payer. Ils bloquent la circulation à dessein. Ils agitent leurs drapeaux marocains. Une fois qu'ils ont bien emmerdé tout le monde, c'est la troupe de musiciens en djellaba qui joue du tam-tam. » Du tam-tam, oui, on a bien lu. Des sauvages, on vous dit. Bref, les drapeaux agités ne sont pas le seul problème soulevé par les ex-frontistes d’Orange. Ne serait-il pas plus simple, dès lors, d’interdire les mariages autres que celui de monsieur Jean avec mademoiselle Huguette ? Plus simple encore, d’interdire les mariages ? Parce qu’avec les Français de souche, c’est toujours le même scénario : ils arrivent dans leurs bagnoles déguisées en poupées, le klaxon bloqué, la mariée se trimballe une robe à traîne d’un goût douteux, ils balancent des poignées de riz qui excitent les pigeons et font se gameller les vieux et, une fois qu’ils ont bien emmerdé tout le monde, ils filent à l’église recommencer leur souk ! Pourtant, Elie Aboud, député de l’Hérault, acquiesce à l’interdiction prononcée par Jacques Bompard, maire d’Orange : « les invités arrivent dans ces cabriolets ou ces voitures que je ne pourrais pas me payer », pleurniche-t-il. On voit à quel niveau, pour ces gens, se situe le débat sur l’identité : Bmw ou Audi ?


     Ce n’est pas en cabriolet que quelques Afghans rejoindront mardi leur pays. C’est en charter, par la grâce du, décidemment, inévitable Eric Besson. Détenus à Calais depuis le démantèlement de la Jungle, ils sont neuf, qui devraient faire l’objet d’un retour groupé. « Mais avec des précautions quant aux lieux », a précisé Besson. Traduction : on ne les larguera pas en pleine zone de combat, promis. Gare à vous m’sieur le ministre : autant de générosité finira par vous nuire. Fort heureusement, votre administration veille au grain national, quitte à utiliser des méthodes héritées du banditisme de grand chemin. En effet, selon la Cimade, « trompés par plusieurs de leurs interlocuteurs, persuadés qu’ils seront libérés dans quelques jours, les exilés afghans, malgré leur crainte du retour, estiment inutile d’entreprendre une quelconque procédure pour s’opposer à ces renvois. » On leur aurait fait croire qu’ils étaient les heureux gagnants d’un billet pour Kaboul? Au final, tout est bon, du moment que les renvoyés se tiennent peinards pendant le vol, et si le mensonge fait ses preuves en matière de retour contraint, nul doute qu’il va devenir la règle. Et qu’on ne vienne pas me dire que de tels procédés n’entrent pas en correspondance avec la question de l’identité nationale. Car pour les exilés liberté rien du tout, égalité peau de balle, fraternité ? Mensonge.


     Citons, en conclusion, l’imbitable madame de Fontenay, laquelle s’invite dans le débat et ne lasse pas de surprendre, déclarant que « l’élection d’une miss France prénommée Malika constitue un bon coup de pied aux fesses d’Eric Besson. » Pauvre type, qui, contre lui, semble faire l’unanimité. Vite, un renégathon ! Mais cesse de rêver, Hervé, passe-moi une clope, Pénélope : il n’aura pas fallu deux jours à la miss en question pour préciser qu’elle est « Française de souche », son prénom n’étant que l’effet du « goût pour l’exotisme »  de ses parents, un peu bizarres. Brave fille. Elle est bien de son temps.

Un temps qui voit le Front National prospérer et, fatalement, se projeter dans l’avenir. La troisième génération de Le Pen s’avance, sous les traits de Marion Maréchal-Le Pen, petite-fille du führer de Saint-Cloud. 19 ans, étudiante en droit à la fac d’Assas (ça ne s’invente pas), la petite n’en est pas moins number two sur la liste pour les régionales, dans les Yvelines. Portant un véritable culte à sa tante Marine —ce n’est pas une contrepèterie—, elle n’en espère pas moins que le Fn « restera fidèle » aux  idées de papy. Elle devrait pas tant s’inquiéter. 


      Un qui ne s’inquiète guère, et ne s’embarrasse pas non plus des précautions d’usage, c’est le dénommé Justhom. Dans le Monde Libertaire, estimable organe cinquantenaire de la Fédération Anarchiste, le gars signait, il y a quelques semaines, un article titré « vive l’anarchie ! » Cri du cœur d’un militant investi dans les luttes? Las ! Il ne s’agit jamais, sur une page, que de casser du Michel Onfray. C’est un sport assez répandu, dans les milieux anars, que de lui cracher à la gueule. Cependant, pour critiquer Onfray — ce que l’autruche ne s’est pas privée de faire, sur ce blog, à plusieurs reprises —, encore faut-il le lire un peu. Or, d’emblée, Justhom prévient qu’il «ne connait ce monsieur qu’à travers les articles » que M. Onfray a fait paraître dans Siné Hebdo. Qu’il n’a donc, jamais, eu la curiosité d’ouvrir un de ses pourtant nombreux livres. Etonnante posture, bien dans l’air du temps elle aussi, revenant à démolir (ou encenser, selon) un film qu’on a pas vu, un auteur qu’on a pas lu,… Mais, au reste, que lui reproche-t-il, à Onfray ? « Je pense qu’il n’est en rien libertaire », nous dit Justhom, mais « libertarien. » Libertarien, c’est-à-dire anarchiste de droite. Si Justhom pointe ensuite quelques contradictions flagrantes dans les propos d’Onfray, c’est pour ne retenir qu’elles, s’attarder sur le secondaire, en passant sous silence l’essentiel de la pensée de celui qu’il appelle un « prétentieux, imbu de sa personne, donneur de leçons, un monsieur Je-sais-Tout. » Rien de moins. Sous l’invective gratuite —car elle n’explique ni ne prouve rien—, se dissimule maladroitement un anti-intellectualisme quelque peu Pol-Potien, qu’on s’étonne de retrouver  dans la presse anarchiste, du moins contemporaine. En déniant à Michel Onfray la qualité de philosophe —ce qu’il est, indéniablement, qu’on l’apprécie ou non —, en l’accusant de « créer volontairement le trouble et la confusion dans les esprits » —dans quel but ? Celui, bon dieu mais c’est bien sûr !, nous explique Justhom, de « tromper le peuple et de le maintenir sous le joug de l’exploitation capitaliste » : sic, c’est, à n’en point douter, l’objectif de Michel Onfray ! —, en tenant des propos tout aussi péremptoires qu’injustifiés, l’auteur de l’article se révèle tel un Khmer Noir du pire tonneau, de ceux qui décrètent qui est pur, et qui ne saurait y prétendre. Le serpent se mord grandement la queue lorsqu’il reproche à Onfray d’avoir décrit certains anars comme « des dogmatiques, des curés, des croyants plongés dans leur catéchisme. » Il se la mord, oui, furieusement, car Justhom, par son texte, donne raison à celui qu’il prétend condamner. Si la lecture de Siné Hebdo lui laisse quelques loisirs, nous ne saurions trop conseiller au Noir Torquemada la lecture, par exemple, de Politique du rebelle. Ça ne lui prendra pas plus de temps que pour la rédaction de son article, et ainsi, la prochaine fois, il saura mieux de quoi il parle.

 

                                                                                               Frédo Ladrisse.               

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML