Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Hans FALLADA

 

buvLes affaires de Monsieur SOMMER vont mal. Pour oublier ce souci et pour passer une agréable soirée, il ouvre une bouteille de vin avec sa femme. L'euphorie de l'alcool l'ayant stimulé, le lendemain, Monsieur SOMMER entre dans un café et commande un schnaps … puis un autre … et encore un autre. Il est rond comme une queue de pelle, mais quelle joie, quel bonheur, envolés les problèmes d'argent, oubliée la clientèle exigente, à l'ouest sa femme "si compétente". C'est une nouvelle vie qui commence, avec les alcools forts tout va bien, tout va mieux.

Sa femme découvre alors sa dépendance et tente de le faire soigner tout en reprenant les rênes du magasin puisqu'elle est "compétente". SOMMER s'enfuit alors de son domicile et loge désormais dans un gourbi où il peut boire autant qu'il veut. Mais l'argent vient à se faire rare. Il décide alors d'aller, en pleine nuit, chercher l'argenterie familiale. Sa femme le surprend alors et il tente de l'étrangler.

Commence alors pour Monsieur SOMMER une longue descente aux enfers. Il est arrêté et conduit en prison, il est en manque d'alcool, et sans argent, sans lettres, sans colis il travaille à scier et couper de grosses planches. Il ne voit pas le bout de sa peine arriver. Une expertise est en cours et pour entrer dans les bonnes grâces de l'administration il signe une attestation par laquelle il laisse à sa femme "qui est si compétente" tout ce qu'il possède. A l'issue de l'expertise, il se retrouve dans un centre de soins pour malades mentaux, qui ressemble à s'y méprendre à la prison qu'il vient de quitter, mais avec des cinglés en plus.

Comment s'en sortira-t-il ?

 

Hans FALLADA a rédigé ce roman en 1944 lors de sa détention pour tentative présumée de meurtre à l'encontre de sa femme. Il était alcoolo-dépendant. Il sait donc de quoi il parle dans ce roman, même si tout y est exagéré. Son roman n'a été édité qu'après sa mort (1947), en 1950.

Hans FALLADA a écrit aussi un superbe texte, "Seul dans Berlin". Son véritable nom est Rudolf Ditzen ; son pseudonyme fait référence aux contes des frères Grimm, à  Hans et son cheval Falada.

 

Golmon.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML