Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 15:20


Tirant tête hors du trou qu’entends-je ? L’inqualifiable Luc Besson qui, il y a quelques temps, venait pleurer sa mère dans les jupes médiatiques, faire part d’une intense déception. Tout en mettant sur pied, du côté de Saint-Denis, sa « cité du cinéma » (vaste usine à navets qui bénéficie des largesses sonnantes et trébuchantes du Conseil Général), il avait entrepris le tournage de son prochain film, à Montfermeil, dans le 93, toujours.

Las ! Quelques gosses, payés à la roupie et même pas de sansonnets pour des sous-emplois de vigiles, voire, au mieux, de figurants, se sont un peu agacés à la vue de tout le pognon claqué par ailleurs sur le tournage. Ils ont donc cramés une poignée de bagnoles. Lesquels véhicules, précision d’importance, étaient destinés aux cascades, c’est-à-dire à la casse. « Il s’agit d’une bande de gamins, commandités par les meneurs d’une guérilla urbaine », éructa l’artiste et néanmoins patron. Petit maître de la violence gratuite, prince des taxis qu’on casse pour rien, la vue d’une carcasse en feu aura suffit à Besson, Luc, à dénoncer une « guérilla », des « meneurs », ensuite plier bagages, sans autre forme de procès. Les « gamins » voulaient juste qu’on les paie à hauteur de ce qu’ils étaient en droit d’attendre. Ce qu’ils peuvent être ingrats, dans le 93…


     L’autre guérilla de la semaine enflamme, comme on sait, le Ps. Tous les coups sont permis, les sœurs ennemies se répandent en invectives hallucinées qu’il serait inutile de reproduire ici. Arrêtons-nous cependant sur les déclarations de miss Filipetti, ségoléniste par impulsion. « Le vieux Ps a tout fait pour empêcher la victoire de Ségolène Royal », lâche la pasionaria. Ce qui s’appelle respecter le vote des militants. Ce vote, dont on sait que les prétendus démocrates ne le respectent que quand ça les arrange, a, une fois de plus, prouvé ses misérables limites. 42 voix d’écart, puis 31, puis 12… Mais plutôt que de dénoncer un mode de scrutin qui, à l’évidence, ne fonctionne pas, la Filipetti préfère, elle, dénoncer les résultats de Martine Aubry, dans le Nord : « un score de maréchal. » Nous y revoilà ? « Nous avons des doutes », ajoute-t-elle. Manuel Valls, autre lieutenant de la Royal, cogne sans prendre de gants : « il y a eu tricherie. » Ambiance, entre camarades… Peillon, autre ségoléniste, propose alors un recomptage, voix par voix : « on veut passer l’aspirateur, tout nettoyer. » On ne saurait trop lui conseiller l’efficace Kärcher.


     Tandis que ces bouffons s’amusent à recompter leurs petits bouts de papier, squattant les Une de la presse et de l’espace médiatique, d’autres, privatisent la Poste. Repoussent la date de départ à la retraite à 70 ans. Ouvrent la boîte de Pandore du travail le dimanche, et préparent, à terme, la privatisation du système universitaire. Ainsi, pour la première fois, l’Europe va produire cet année un palmarès officiel de ses universités. « Ce classement va mettre les universités en concurrence, même si ce n’est pas l’objectif principal », a avoué Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur. Qu’elle s’autorise à le dire prouve assez que le pouvoir n’a plus à craindre, dans ce domaine, de résistance conséquente. Mieux encore, elle en remet une couche : « il y aura donc les meilleures [universités] et les moins bonnes. » Reste à savoir vers lesquelles se dirigeront les enfants des classes supérieures, et dans lesquelles s’entasseront les étudiants issus des classes défavorisées, des banlieues,… On en a une vague idée…


     Sinon, en pérégrinant sur le net je suis tombé sur le blog de Philippe Corcuff, sociologue, qui écrit je crois dans Charlie-H (je dis je crois, parce que je ne lis plus cette engeance Phillipe-Vallesque), et membre de l’inénarrable NPA. Son titre ?

« Quand l’hippopotame s’emmêle» … Pour tenir compagnie à une autruche qui éternue, c’est assez sympathique. Manque encore « quand la hyène baille », « quand le chacal se gratte » et « quand l’éléphant chie » pour que nous puissions ouvrir un nouveau livre de la jungle. Et le Luc Besson, comme animal, il fait quoi ?

                                                                                                      Frédo Ladrisse


Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 19:45

 

 

Tirant tête hors du trou, qu’entends-je ? En premier lieu Lagarde, dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle ne se rend pas, et surtout pas à l’évidence. « C’est une très bonne nouvelle ! », sest enthousiasmée la ministre, en découvrant que la croissance serait cette année en France de… 0,14 %.  Soit quasiment zéro, un résultat nul obtenu, aux dires des économistes, grâce à l’accroissement du chômage et de la pauvreté. De quoi se réjouir en effet. Mais pour Lagarde cela signifie que « la France n’est pas techniquement en récession. » On en est techniquement ravi.


      Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, pareillement ravis furent les caciques de l’Ump devant le spectacle désolant donné par le congrès du Ps. Ainsi, Frédéric Lefèbvre, porte-flingue sarkozyste : « l’ombre à Reims, la lumière à Washington… » Le côté obscur de la Force contre le Soleil sarkozyste? Cependant, Jean Lefèbvre ne nous dit pas où se trouvait, ce week-end, Obi-Wan Kenobi,  puisqu’à Washington même, où se tenait pourtant le G20 spécial crise mondiale, à Washington, donc, il ne s’est, comme à Reims, strictement rien passé. Ah si ! Sarko a insisté pour que son pote Zapatero y occupe un strapontin. « Tu peux désormais tout me demander », a remercié Zapat’. Le genre de choses à ne pas dire à un type comme Sarko…


     Reims, revenons-y un moment. Un congrès sans sacre, c’est bien triste. Néanmoins sotties et saillies y furent si nombreuses qu’il y aurait matière à en tartiner quelques pages. On se contentera de souligner l’aspect christique de la Royal, dont on ignore, pour l’heure, si elle sera ou non crucifiée lors du vote de ses pairs, jeudi. Extraits du royal discours : « il va falloir nous guérir nous-mêmes. » Houlà. Sont-ils à ce point maraboutés, les socialistes ? « Il va falloir nous soigner de toutes ces offenses, et il va falloir un jour, nous les pardonner. » Pardonnez nos offenses… Pas de doutes, la Ségo est en pleine rechute mystico burlesque. Mais tous n’ont pas perdu la tête, ainsi, lorsqu’elle lança de la tribune « nous finiront bien par nous aimer un tout petit peu », certains, dans la salle, lui ont répondu « nooooon ! » L’inénarrable Cohn-Bendit commenta alors sur les ondes «  y‘a de l’acrimonie, mais c’est vrai que c’est une belle femme. » Sic ! Quel rapport ? Mystère. « Ce que je comprend, c’est qu’on la comprend pas », ajouta Dany. Bin ça vous fait un point commun.


     Un qu’on ne comprend que trop bien, c’est Vanneste, député Ump, récemment blanchi de ses propos homophobes par la cour de cassation. Il est donc démontré que, du point de vue de la justice, affirmer publiquement que l’homosexualité est « inférieure à l’hétérosexualité », qu’elle est « dangereuse pour l’humanité » n’est pas diffamatoire, ne « dépasse pas les limites de la liberté d’expression. » Comme si le problème était là… Le problème, à mon sens, est plutôt que ce jugement permet à l’odieux personnage de saluer « la victoire du courage et du bon sens. » Ceux qui trouvent « courageux » de cracher sur les gays reconnaîtront en lui leur hérault. En attendant,  on est impatient de savoir ce que Vanneste pense des Noirs, des Arabes, des Juifs, de l’avortement, des femmes, des piétons…


     Tiens en parlant de piéton, comment qu’elle va, la Berlu? Honte de l’Italie depuis sa dernière sortie sur Obama, « beau et bronzé », le président du conseil a tenu, cette semaine, à nous informer qu’il avait « la vigueur d’un jeune homme de vingt ans. » Une légère inquiétude relative à sa « vigueur » travaillerait-elle Berlusconi ? Tu sais ce qu’on dit, Silvio : plus on en parle, moins on le fait.

 

                                                                                            Frédo Ladrisse.   

 

 

 

  

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 17:38

 

 

Tirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Ségolène pouffant de plaisir et gloussant de satisfaction, puisque cette fois arrivée prem’s aux élections (internes). Commentaire de son ex, le toujours secrétaire général : « Il faut prendre en compte les résultats tels qu’ils sont. » Modère ton enthousiasme, François ! Dans le camp Royal, c’est la fête. Ainsi Vincent Peillon, cache-misère de la Ségo, s’exalte : « on va continuer sans paranoïa et sans prêter attention à quelques-uns qui peuvent être dépités et bougons. » Et de conclure : « pour donner de la force à ce congrès, il faut éviter les querelles de personnes. » Les dépités et autres bougons apprécieront.

 

Cependant le prix de l’humour rose revient sans conteste à Jospin, lequel ne s’est carrément pas déplacé pour voter. Le pâle Rétais s’en explique : « mon absence en section au moment du vote jeudi n’était pas volontaire, mais inévitable. » De la belle langue de bois, de la bien travaillée, à l’ancienne. Non mais aussi faut dire que le Lionel, à cette date, il avait un colloque en Estonie, houlà, en présence du président de ladite Estonie, re-houlà,  le genre de truc qui se loupe pas. L’histoire ne dit pas si la quasi-moitié des militants PS s’étant abstenus eux aussi étaient pareillement invités à Tallinn. L’histoire dit juste que, pour voter, il fallait être à jour de ses cotisations, donc, souvent, dégainer le chéquier. Ceci expliquerait-il cela ?

Se gausser du PS, diront certains, c’est bien facile à l’heure actuelle. Certes. Eh bien, gaussons-nous à présent de la boutique NPA, celle qui vient d’ouvrir, à la gauche de la gauche de la gauche. Besancenot : « nous continuerons de suivre notre bonne étoile »  Comme les rois mages, en Galilée ? Avec un tel programme, sûr que ça va ratisser large. Pourtant, avant même qu’ils aient trouvé le chemin menant à la Sainte Crèche, les  rois mages s’empaillent sur la question du nom à donner au parti. « Les militants sont partagés », susurre l’affable Olivier. L’unité, c’est comme le bonheur. C’est toujours pour demain.

 

Un petit coup de bec à droite ? Allons-y. Dans la catégorie l’homophobe du mois, la palme revient sans conteste à Gérard Longuet, lequel, le 3 juillet dernier, dans l’indifférence générale, déclarait qu’il était pour le moins curieux de vouloir lutter contre la pédophilie tout en condamnant  dans le même temps l’homophobie… « Où commence l’homophobie ? », s’interrogeait le sénateur. Et de lâcher : « au bout d’un moment, il faut savoir sur quelles valeurs on s’arrête. » Enfin, avec un sale sourire en coin comme seuls savent en produire les crapules de son espèce : « j’ai mes convictions… » Avoir été un membre actif du mouvement Occident, ça laisse des traces, n’est-ce pas. Traces de crasse que le concerné appelle ses « convictions. »

 

D’autres, qui en ont des « convictions », ce sont certains habitants de Montreuil (93), voisins du campement Rrom, pauvre terrain boueux où s’alignent les caravanes, camp dit « de réinsertion », où la mairie parque les familles. « Quand on est rentré de vacances, ils étaient là », soupire une rombière. « On ne nous a pas demandé notre avis. » Inutile de te le demander, on le connaît, mémère... Ses voisins, Raymonde et Fernand, en Bidochon de base se plaignent de ce que la mairie « ne répond pas à nos courriers. » Fourbir ainsi, en bon Français, des listes de noms et forfaits, et ne même pas voir la milice débarquer ça vous découragerait plus d’un brave pétainiste. « On ne sait pas s’ils vont rester ou non, personne ne nous informe », déplore, pour finir,  la Raymonde. C’était pareil, dans les faubourgs de Birkenau.

           Les principaux intéressés, les Rroms parqués de Montreuil, sont, selon l’article, « peu loquaces ». Pour cause : « la mairie nous a interdit de parler aux journalistes. »  Au fait, la mairie de Montreuil, elle est pas tenue depuis mars par une certaine Voynet, Dominique ? Le changement, qu’elle disait… Et l’écho de répondre : dans la continuité.

 

Frédo Ladrisse.

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 12:58

Tirant tête hors du trou, qu’entends-je ?  « Je sais que ma grand-mère est présente », dit l’homme. Puis il ajoute : « j’ai une dette incommensurable envers mes frères et sœurs. » Enfin, et comme histoire de pas faire de jaloux : « je remercie mon épouse, qui est mon meilleur ami. » Hum... Qui parle ainsi ? Non ce n’est pas Fernandel, mais un autre comique troupier, Barack Obama oui m’sieurs dames, NMM,  Nouveau Maître du Monde. Et de lancer en un souffle « ensemble, nous allons changer ce pays, et changer le monde ! » Hum hum… Tout comme son  prédécesseur, et le prédécesseur de son prédécesseur, il ne saurait venir à l’esprit du nouveau président des Younaïtid Staitss que le monde, au final, lui a rien demandé, que le mieux serait peut-être d’essayer de rien changer du tout. Sans excessive acrimonie : a-t-on encore le droit d’en avoir rien à battre, de l’élection américaine ? Il se trouve que, par pur hasard,  j’ai le portrait de René Coty sous les yeux. Un grand homme que le René. Il avait, comme Barack O., de grandes oreilles et un petit museau.

 

                 Le monde, le changer ? Un sujet sur lequel tout un chacun donne son avis, même Martine Aubry, c’est dire. Mais le monde, à ce jour, c’est la crise, qu’on vous a dit. Comment qu’on s’y est mis dans le caca ? Pour Martine, mystère. En revanche, pour ce qui est de comment qu’on s’en sortira, la Martine a la solution : « le chômage, il faut l’attaquer par tous les bouts. » Waow. Surtout, il conviendrait de « relancer la croissance par le pouvoir d’achat. » Voilà une idée qu’elle est bonne. Esprit de Coty, es-tu là ? Si tu es là, frappe (Martine) deux fois.

 

                Pendant que les pachydermiques amis de la Martine entament la danse dite du congrès de Reims, d’autres, d’entre leurs coreligionnaires, pleurent sur le vide abyssal de leurs portefeuilles locaux. En Seine-saint-Denis, c’est à chaudes larmes :  rien moins que 98 % des emprunts contractés par le département entreraient dans la catégorie « toxiques », comprenez : liés aux fonds de pension ricains et autres produits exotiques en totale capilotade. Nouvelle dette incommensurable ? « Les banquiers ne nous ont pas tout dit », brame Bramy, ancien président PCF du conseil général. On nous crashe tout, on nous dit rien ? Une chose est certaine, voilà le damné 9-3 endetté jusqu’aux coudes. Celà étant dit, soyons juste :  René Coty lui-même  n’aurait pu prévoir cette crise ni, à fortiori, ce qu’elle provoqua jusqu’en province, au hasard, tiens : Laval. Pour palindromique  qu’elle soit, la ville est mal barrée. « La commune était déjà dans une situation financière extrêmement précaire », geint Garot Guillaume, maire, « c’est un nouveau coup sur la tête. »  Pis ça s’essouffle et pis ça râle : « on s’est pris la crise de plein fouet. On est debout sur les freins. » Chauffard…

 

              Un qui conduit toujours plus vite et nous conduit droit dans le mur, c’est le gros Bertrand, le ci-devant ministre du travail. Pour unique défense de la énième réforme des retraites visant à nous faire bosser plus pour gagner moins que rien, ce clone triste et sarkozysté osa ceci, d’à moitié drôle: « Laissons les Français choisir, laissons-les travailler. » Ok.  Et si je veux rien foutre, j’ai le choix ?

 

Y me fatiguent, tiens, je vais me coucher. Et c’est pas pour me lever tôt.

 

   Frédo Ladrisse. 

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML