Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 19:34

frederic-lopez-elu-homme-tele-de-l-annee_13591342.jpgTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? La chasse au Dieudonné est cette fois bien ouverte : il fut assez dit sur ce blog tout le mal qu’on pensait ET de ce malfaisant fascistoïde antisémite, aussi comique en vérité qu’une porte de bunker, ET de la chasse à l’homme quelle qu’en soit la proie désignée, pour que l’autruche évite les commentaires de mal-comprenants l’accusant de n’être qu’un quenelleur à la petite semaine (récemment le volatile se trouva lourdinguement insulté par quelqu’une ne l’ayant pas lu mais l’accusant de défendre Cantat et donc d’être une grosse conne machiste). Passons… S’occuper du cas Dieudonné n’est pas une mauvaise chose (quoiqu’on ait préféré le voir confronté à des salles quasi vides, ce qui l’aurait condamné à disparaître de lui-même). Mais, dans l’ordre des nuisibles, deux catégories se font jour : celle qu’on s’acharne à faire taire, et celle qu’on aime à faire causer, s’étendre en des rubriques tout aussi nauséeuses. Exemple type : Zemmour. De semaine en semaine, de billet en billet, cette engeance déploie ses haines personnelles dans la presse grand public, à la télévision, sur certaine radio sans que cela n’émeuve Valls. Jouant de ses passe-droits tel un as du poker menteur, le Zemmour peut ainsi, dans une séquence de I-Télé, décrire Taubira comme « icône d’une bobocratie féministo-antiraciste », qui « mène la guerre au peuple français ». Il peut, pareillement, cette fois dans le Figaro dénoncer la « misère sexuelle des jeunes prolétaires blancs qui, éduqués dans l’univers du féminisme occidental, ne peuvent rivaliser avec la virilité ostentatoire de leurs concurrents noirs ou arabes, qui séduisent nombre de jeunes femmes blanches, blondes de préférence. » Brunes ou rousses, rhabillez-vous : vous n’excitez en rien les « concurrents, noirs ou arabes »… Face à ce tombereau de clichés et de fantasmes haineux que même Le Pen, la fille, aurait du mal à assumer, aucune voix ne s’élève. Des rédactions de I-Télé, de Paris Première, de RTL, du Figaro (employeurs patentés de Zemmour), pas une protestation ne s’est fait entendre après ce énième dérapage paranoïdoracialiste. Qu’un ennemi déclaré du multiculturalisme, qu’un Drumont à la petite semaine se voit ainsi offrir tant de canaux d’information à seule fin d’extension de sa xénophobie tout à fait personnelle, prouve assez à quel degré nous nous trouvons en termes de lepénisation des esprits.

     Ils sont heureusement quelques uns à le combattre, à lui faire face, arguments contre arguments. Bien sûr, ils ne sauraient avoir la même audience : Zemmour, se rêvant en Céline, est désormais une star, non de la littérature (ce type écrit avec ses coudes), mais des plateaux télé. Tant que ses détracteurs se refuseront à faire dans l’outrance, dans l’injure gratuite, dans l’abus de capillotraction ils n’ont aucune chance d’accéder aux réseaux squattés par la bande à Zemmour. Peut leur chaut. Ils n’en continuent pas moins à démonter leur cirque. Par exemple Philippe Corcuff, dans une chronique de Rue89 : « de vrais bourgeois du monde politique, technocratique, journalistique et/ou patronal peuvent aujourd’hui taxer de « privilégiée » l’institutrice, vivant dans un quartier populaire ou dans un petit pavillon périurbain[…] Membre de l’establishment, Zemmour est ainsi imaginairement campé dans cet espace pseudo-subversif mais authentiquement indigne que d’aucuns nomment "politiquement incorrect". »  Ainsi, comme à l’accoutumée, les dominants s’octroient le monopole de la parole, du commentaire au sujet de ceux qu’ils dominent. Ainsi Zemmour dégueule d’expressions comme « la France réelle », « le vrai peuple », « les petites gens », n’en jetez plus… Sur le blog du Gay Tapant, fut crée à l’intention de Zemmour et de tous ceux causant des quartiers populaires sans jamais y mettre un orteil, l’excellent terme de Bourbour : après le bourgeois-bohème, voici le bourgeois-bourrin. Dont Zemmour est le roi.

     Autre Bourbour : Frédéric Lopez. Ce type se prétend journaliste, anime une émission mensuelle sur le service public de la télévision Françoise, par ailleurs bénéficie d’une heure et demi de quotidienne sur les ondes de France Inter. Il y a peu, Lopez recevait Lavilliers. Dialogue :

Lopez : vous jouez souvent à la fête de l’Huma, mais c’est vrai que vous êtes proche du parti communiste.

Lavilliers : non non. Je suis plus à gauche que ça.

Lopez : heu….

Lavilliers : disons que je suis plutôt proche des anars. Anarchosyndicaliste, quoi.

Lopez : oh, c’est bien trouvé comme formule !

 

     Pour Frédéric Lopez, « journaliste », petit-fils de républicains espagnols, « anarchosyndicaliste » n’est qu’une formule, bien trouvée, un néologisme, quoi… Qu’une telle ignorance crasse n’ait pas fait sortir de ses gonds le camarade Lavilliers ne peut, à mon sens, s’expliquer que par le poids de l’habitude. Quarante années de fréquentations des bourbours de la presse, et plus rien ne vous étonne.


                                                                                                    Frédo Ladrisse.          

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML