Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 21:21

images-copie-22Tirant tête hors du trou, qu’entends-je ? L’autruche ne peut que s’étonner de trouver en la bouche d’Anelka, Nicolas, preux représentant de la gente footballistique tricolore tricotée en laine de panda, — c’est que les maillots, dès lors, ils grattent, et alors bin on perd les matchs—, de trouver, donc, en cette bouche de multimillionnaire gavé d’or et sponsors, des mots d’une vulgarité presque aussi écœurante que le classique  « casse-toi, pov’con », de sinistre mémoire. Rentrés à la maison le ballon entre les jambes, les bleus n’auront jamais autant mérité leur surnom. Des bleus c’est sûr, de la bleusaille, bande de sales gosses goutte au nez et comptes en banque par trop fournis. Mais le pire est ailleurs, est assurément moins  dans cette nouvelle défaite anticipée de long temps et dont on se fiche comme d’une dinde, le pire est de les entendre, si on peut dire, s’exprimer. On s’épargnera la douleur de retranscrire ici les borborygmes de Ribery, lequel trébuche tel un primate toutes les deux syllabes et quart, par contre on ne se refusera pas le délicat plaisir de citer Patrice Evra, ci-devant capitaine de la piteuse équipe: « la France a besoin de savoir la raison de tout ce désastre, mais l’heure c’est l’heure du grand pardon à ces millions de Français à qui ont a fait du mal. » Sic. Autre sic, côté politique, émanant de la gourde Bachelot qui s’est fâchée tout bleu : « rien ne sera plus comme avant, je l’ai dit aux joueurs. J’ai vu leurs yeux, je leur ai dit : c’est l’image de la France que vous avez terni. Ils m’ont applaudi, et ils ont pleuré. » C’était assurément de rire. Plus tard, sa copine de classe Rama Yade, secrétaire d’état aux sports comme moi je suis artisan boucher, en rajoutait dans la menace : « voyez la Marseillaise, eh bien, les joueurs, il faut qu’ils la chantent, la Marseillaise ! » Et pendant que la glamourgirl préférée du Sarkozystan entonnait le cinquième couplet, Domenech, sans scrupules, refusait de serrer la main du sélectionneur sud-africain. Et refusait d’expliquer pourquoi, lançant aux journalistes qui l’interrogeaient à ce sujet « si c’est la seule question que vous avez à me poser, je vais vous laisser : on n’est pas dans le même monde ». Pas dans le même monde, c’est clair, c’est même la seule et unique chose qui, dans ce bordel, soit un peu claire. Joueur mauvais sur le terrain il y a une vingtaine d’années, on découvre que Domenech est également mauvais perdant. Que la peste bubonique et le choléra des poules l’emportent !

 

     Autre sélectionneur aux mœurs identiques : Philippe Val, lui aussi, ose tout. On évoquait sur ce blog la semaine dernière les menaces qui pesaient sur Guillon et Didier Porte, impénitents bouffons dans le collimateur du directeur de France Inter. Bonne fille, l’autruche n’imaginait pas que Kim-Il-Val ait le culot de débarquer les deux, pensant qu’il virerait Porte d’abord, et patienterait un peu avant de se manger Guillon. Que nenni : dehors, tous les deux. Mieux, sieur Val, ex-directeur d’un Charlie Hebdo devenu sous sa présidence la paillasse qu’on sait — un genre de Hérisson, le papier vert en moins —, s’abritait derrière le paravent de la direction générale, en la personne de Jean-Luc Hees. Hees, placé là par Sarko, jure ses grands dieux que ces évictions n’ont aucun fondement politique, non, promis juré et crachin, c’est juste que « l’humour, le matin, ça ne marche pas. » Haha, quel drôle que ce Hees. Qui, d’Hees ou de Val dessinera la grille de rentrée de la station, l’histoire ne le dit pas. On peut cependant parier qu’en cas de défection de Bigard, occupé à se filmer la bite, les humoristes droitistes et machistes et libidineux — Chevalier, Laspalesse, ou autres Chevaliers du Fiel — se bousculeront au portillon pour porter le flambeau de la sarkonnery et faire se gondoler, de rires enfin bien orientés, la France qui se lève tôt. Mon petit doigt me dit que sur l’antenne de Radio Paris, on en a pas fini avec les blagues sur les gays, les féministes, les nègres, les arabes et les communistes.

 

     Communiste, l’est-il, ce brave Mohammed qui, l’autre soir à la Courneuve fut interpellé, et sèchement, pour avoir insulté Sarkoléon en live ? On ne sait. On sait par contre que le jeune homme à l’arrestation mouvementée refusa de s’excuser lors de sa comparution devant le tribunal. « J’ai dit ce que j’avais à lui dire, avec mes mots à moi. » Bilan de l’opération franchise : 35 heures de travaux d’intérêt qu’on dit général. Au final, c’est moins l’insulte proférée par Mohammed — « va te faire enculer, connard », sur le mode Anelka — que le fait qu’il ait refusé, devant ses juges, de s’excuser, qui nous le rend sympathique. Quelques gaillards de Chez Robert, mon bistrot de coin de rue, de ceux qui ouvrent grand leurs claque-merdes après le troisième Ricard, n’auraient pas ce courage. Bravo !

 

     A propos : que faisait-il, nuitamment et comme en loucedé, à La Courneuve, not’président ? Ça joue les fiérots dans le registre « moi, la banlieue j’y vais quand je veux », mais ça ne prévient personne et ça attend la nuit tombée pour un court séjour tout en catimini. C’est, en résumé, lâche, lénifiant, lamentable.

 

     Un peu à l’image, d’ailleurs, de la défense du soldat Woerth, qu’il faudrait semble-t-il à n’importe quel prix sauver. Depuis près de deux semaines pas un jour ne passe sans qu’on en apprenne davantage au sujet du comportement de l’homme au nom sonnant comme un rot, et qui cumula, fut un temps, les fonctions de ministre du budget, celles de trésorier de l’Ump, et celles de mari de la conseillère financière de la mère Béttencourt, première fortune de France. Conflit d’intérêt ? Pensez donc ! Je suis le patron du fisc, la brave bêbêttencourt signe des chèques à l’ordre du parti dont je dirige les finances, en signe parfois d’autres pour mon bénéfice personnel, par ailleurs ma femme organise, contre salaire sonnant, son évasion fiscale, franchement, où est le problème ? Au Sarkozystan, le monde de l’argent et celui du petit personnel politique ne sauraient entrer en conflit : ils se complètent, s’associent, se confondent. L’essentiel est de faire en sorte que cela ne s’ébruite pas. Dans le cas du ministre Woerth, devenu entretemps ministre du travail et donc fossoyeur du système des retraites, ça s’est ébruité, pire, ce qui se murmurait se déclame maintenant à haute voix. Le garçon est carbonisé. Dès lors, nous reste à observer le ballet des pompiers de service, des Lefèbvre et autres Copé, de voir jusqu’à quel point ceux-là sont susceptibles de s’enfoncer dans le déni pour tenter, contre toute évidence, de sauver ce qui reste du grand argentier. Ils le lâcheront bien entendu, quand ça commencera à sentir le roussi sous leurs mocassins anglais. En attendant, goûtons à sa juste valeur le spectacle d’une droite, par nature affairiste, se débattant en ces affres avec la grâce d’une mouette jusqu’au cou mazoutée.

 

     Un peu plus loin sur la planète, celle où, bon gré mal gré, continue de se dérouler la vraie vie, on apprend que les Israéliens vont « assouplir le blocus de Gaza. » Pas plus tard que cet été, seront autorisés à entrer dans la Bande les sodas et les chips… Croyez-vous que je plaisante ? Ce sont pourtant les termes du communiqué officiel. Matériel de (re-)construction, ciment et béton, non, mais chips et sodas, oui. De quoi relancer, à coups sûrs, le processus de paix.

 

 

                                                                                                 Frédo Ladrisse

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML