Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 22:18

Tirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Obama, acceptant le prix Nobel de la paix avec « une profonde humilité. » C’est bien le minimum, pour le chef d’un pays en guerre. Qu’est-ce qui a bien pu se passer dans la tête des membres de l’Académie, mystère. Ils ne manquent pas, tout de même, les éventuels lauréats méritant le Nobel au moins autant que Barack. Paraît qu’il s’agissait surtout de l’encourager. Un prétexte qui, à coups sûrs, ira droit au cœur des centaines de milliers de GI’s engagés en Afghanistan, en Irak et ailleurs, et plus encore de leurs victimes. Il n’y a guère que Sarkozy, américanophile jusqu’à la maladie, pour penser que « ce prix consacre le retour de l’Amérique dans le cœur de tous les peuples du monde. » Tous, vraiment ?  

      Sarkozy, justement, parlons-en, mais du fifils, Jean. A 23 ans, ça plane pour lui. Le voilà bombardé à la tête de l’Epad qui gère le quartier de la Défense, et ses 2000 sièges sociaux. Autant dire, une manne. « L’hyperprésident nous a refilé le superfiston », ironise — sous couvert d’anonymat —un élu local Ump. Plus drolatique, plus rationnel aussi, Christophe Grébert, conseiller municipal Modem de Puteaux, vient de lancer une pétition invitant le jeune Jean à « reprendre ses études de droit et à faire quelques stages en entreprise. » Douterait-il des capacités gestionnaires du bambin ? Qu’il se rassure, ce dernier sera bien entouré, et on ne lui demandera pas grand-chose si ce n’est, évidemment, de passer un coup de fil à papa quand ce sera nécessaire. Le népotisme, dans les Hauts-de-Seine, vient de franchir un nouveau cap.

     Et si Jean Sarkozy suivait un stage au ministère de la culture ? Il paraît que les jeunes garçons y sont fortement appréciés… Non, décidemment non, l’autruche ne parvient pas à plaisanter à ce sujet, et ne suivra pas la cohorte des flingueurs mitterrandophobes, non par charité, ni même respect pour le ministre, mais par dégoût pour l’escalade moraliste dans laquelle se sont engagés les mollahs hygiénistes, de droite comme de gauche, et qui vient de connaître là un nouvel épisode. Ces Verteux se sont lâchés en meute comme on sait, pas tant contre un ministre, mais surtout contre un écrivain. Lequel se montra pitoyable, et d’une incroyable mollesse lorsqu’il tenta de se justifier alors que, justement, s’agissant de littérature, il n’avait pas à le faire. « Les citations tronquées, ce n’est pas bien. C’est même vraiment très mal », nous apprit-il ainsi. Du livre incriminé, Frédéric Mitterrand précisa que, pour lui, « c’est un tract, c’est-à-dire une manière de raconter [sa] vie. » Ah. Une certaine confusion semble régner dans son esprit, car de tract, ici, il ne saurait s’agir. Et l’intéressé de conclure « je n’ai jamais fait de mal à personne, dans ma vie... »  Bref, on imagine aisément les gloussements grailleux de la grosse Le Pen à l’origine de l’hallali, devant la pauvreté des arguments de Mitterrand. Certes, l’exercice consistant à devoir défendre ce qui n’a pas à l’être, est difficile, voir périlleux. Mais de cet exercice, l’auteur s’en est si mal sorti qu’il s’exposa plus encore  aux critiques de tous bords. Contraint de se débattre à hauteur de caniveau, Frédéric Mitterrand ne pouvait pas ne pas y croiser l’imbitable Vanneste, de l’Ump, homophobe notoire. Au sujet de la pratique du tourisme sexuel, reprochée à Mitterrand : « je me demande si quelqu’un qui a ce genre de comportement peut encore être ministre. » Et donc, et quand bien même le fait était avéré, où serait la contradiction ? Vanneste, grand casseur de pédés devant l’éternel-son-dieu, est bien, lui, député ! Jacques Myard, autre député, de la même bande : « c’est vraiment très grave, et c’est au président de la République d’en tirer toutes les conséquences. » Sans s’étonner plus que ça que se payer un Mitterrand soit devenu un sport couru chez les politicards toutes obédiences confondues, qu’il nous soit permis de relever la collusion des opinions qui, de Marine Le Pen au parti socialiste, à partir de la lecture de quelques lignes d’un livre, entend que soit prononcée la mise au ban de son auteur. Toute l’époque est là, comme signée, le retour au règne de l’interdit et à l’ordre moral se porte bien, merci, l’excommunication des Gide, Sade et autres Breton est en cours de réalisation, en avant pour de grands, de beaux, de sensuels autodafés ! Tandis qu’on brûlera Proust, qui eut le malheur d’aimer se réfugier à l’ombre des jeunes filles en fleur, d’autres hygiénistes chevronnés mettront toute leur énergie au service de la vaccination des masses, sous prétexte de H1N1. D’autres, simples piétons mais braves petits soldats de l’ordre hitlérosanitaire, s’emploieront à convaincre le peuple de l’urgence dans laquelle il se trouve de consommer au moins cinq fruits et légumes par jour, tout en mettant un point d’honneur à insulter ce délinquant, vraie graine de terroriste, ayant l’audace de s’allumer une clope sur le trottoir — c’est du vécu d’autruche, ça. Aucun lien, dites-vous ? Bien au contraire, tout se tient, et chaque fil de la toile idéologique dans laquelle nous nous débattons sans espoir, est lié à son ensemble.

     Mais fi des idées, même noires ! Les bonnes nouvelles, en cette semaine, pleuvent comme bombes à fragmentation dans le ciel d’Afghanistan ! Au hasard, l’impayable Darcos, ci-devant ministre du travail : le gars a décidé de s’attaquer au fléau de la souffrance au travail et à une de ses causes ultimes, le suicide. Cependant, selon lui, « c’est très difficile d’établir une nomenclature claire à ce sujet. » Une quoi ? « Le suicide, poursuit-il, c’est beaucoup plus sophistiqué que ne l’étaient naguère les accidents du travail classiques. » Ah ça, dès que l’employé se met à faire dans la sophistication, tout de suite, c’est le bordel. Pouvaient pas continuer, les types, à se faire manger un bras par la presse à ferraille, comme dans le bon vieux temps ? Pensez-vous, les voilà maintenant qui se suicident ! Vraiment, tout pour emmerder le monde ! Reste, pour le gouvernement, à espérer que la démission-sacrifice de Wenes, numéro 2 de France Telecom, suffise à limiter la casse.

 

      Cependant, si les gens s’entêtent à continuer de vouloir se balancer par la fenêtre, il faudra y mettre des barreaux : surveiller, est le maître-mot. Détecter, encore et toujours. En la matière, on a pu voir ces temps derniers naître de bien beaux outils, tel Indect, programme informatique de « détection, d’observation et de collecte des informations sur le web, en vue de prévenir les menaces. » Ah, les menaces… Que ferions-nous sans elles ! Déjà, la Commission Européenne a investi dans le développement de ce nouveau mouchard une dizaine de millions d’euros. Le but avoué? « Surveiller de près les sites web, les serveurs de fichiers, les forums de discussion et les réseaux sociaux. » Les informations collectées seront traitées par des programmes capables de « comprendre les relations entre les individus et les organisations diverses auxquels ils semblent rattachés. » Véritable nouveauté, cerise sur le gâteau orwellien : la « constitution automatique de dossiers relatifs à ces individus. » Je fume, je bois, j’aime pas les légumes et un jour, j’ai même dit du bien de Frédéric Mitterrand… Je suis mal barré, je vous le dis !

 

                                                                                                                                           Frédo Ladrisse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML