Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2010 1 19 /04 /avril /2010 17:31

images-copie-15.jpegTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Les grondements souterrains du Eyjallajokull, excentrique volcan islandais crachant ses volutes et formant une manière de Barbapapa, tout de cendre et charbon, dans le ciel de l’Europe du Nord. Pour le coup, rien ne vole, et l’élite mondiale  se retrouve clouée au sol. Privée d’ailes et de funérailles, le gotha gratiné n’aura finalement pas pu se rendre à Varsovie ce week-end, histoire de s’enfiler Zub sur Zub en mémoire d’un président mort mais dont ils ont, de toute façon, oublié jusqu’au nom. Bien fait pour eux, bien fait pour lui.


     Les caprices du volcan nous auront donc privés d’une nouvelle flopée d’images glamoramesques  à souhait, Obama, Sarko, la Carla, Merkell et le prince consort et sa sœur et sa main dans la culotte de va savoir qui. Nan. Sont restés à la maison, mais que le peuple polonais, privé de ces glaireux clichés, ne s’en afflige pas pour autant : qu’il profite du temps gagné pour examiner, par exemple, les positions de cette Eglise à laquelle il semble tenir comme à la ficelle de son missel. Qu’il relise, par exemple, les déclarations de Il Monsignore Bertone, sorte de numéro deux dans l’équipe du Vatican, lequel affirmait il y a peu que si « nombre de psychologues, psychiatres, ont démontré qu’il n’y a pas de relation entre pédophilie et célibat des prêtres, beaucoup d’autres ont démontré, et m’ont dit récemment qu’il y avait une relation entre homosexualité et pédophilie. » Et de conclure, benoîtement : « c’est la vérité, c’est le problème. »  Le problème, en vérité, c’est bien évidemment qu’une fois encore confronté à une vague de pédophilie parmi son clergé décadent, mais ne pouvant décemment, cette fois, s’en prendre aux Juifs ou aux sorcières, Il Vaticano se verrait bien cramer quelques pédés, pour rire.


     D’aucuns y verront certainement une relation de cause à effet, quand bien même elle serait pour le moins capillotractée (1) : n’empêche qu’en Grèce, face à la criiiise, vient d’être votée une loi visant à faire cracher l’Eglise. Sa fortune foncière est, là-bas, de l’ordre de l’insulte. Elle douillera donc, comme douilleront les plus riches, également visés par la loi. « Un premier pas pour faire sortir le pays de la crise », selon Papandréou, chef du gouvernement. Qu’est-ce qu’on attend alors, en France, pour le franchir ce premier pas ?

 

     En France, on n’attend rien des riches, encore moins de l’Eglise, pour qui la solidarité s’arrête à la porte des écoles destinées aux petits garçons. En France, on se félicite de la fin de la grève à la Sncf (super, on va enfin pouvoir retourner bosser), grève que Bussereau, secrétaire d’Etat aux transports, jugeait dès l’origine « incompréhensible et affligeante», sans pourtant oser, comme son seigneur et maître, dire qu’elle était  invisible. Affligeante également furent les déclarations de son pote Woerth au nom de glaviot, ci-devant ministre du travail, pour qui « l’attitude de la direction de la Sncf a été impeccable », et qui approuvait « parfaitement la stratégie de fermeté de Guillaume Pepy », président de l’entreprise. Fermeté, stratégie : que celles et ceux qui s’apprêtent à livrer le baroud face à l’offensive sur les retraites retiennent bien ces mots, d’un gouvernemental langage.


     Les retraites, bin tiens parlons-en. Alain Minc, conseiller du prince, Minc, dont personne ne dit jamais qu’il aura passé sa vie à se tromper, Minc, reçu sur Radio-Paris l’autre matin et pour la septième fois en l’espace d’un an, s’est laissé aller à dire que « la réforme des retraites, dans l’inconscient collectif, est une nécessité. » Minc, qui reluque jour et nuit le contenu de nos portefeuilles, lit désormais dans les recoins reptiliens de notre cerveau. Nul doute que le grand prix de la fumisterie freudienne lui reviendra de droit ! A moins, pure hypothèse, que le COR, Conseil d’Orientation des Retraites, ne le lui dispute au final : selon ce troupeau grabataire appointé par l’Etat et selon ses « abaques » (graphiques de calcul), il faudrait, pour maintenir en 2030 le niveau actuel des pensions, « travailler environ 7 ans et demi de plus. » Travailler davantage, et gagner moins, en somme : plumes d’autruche pour eux, et goudron en forte abondance.


     N’empêche qu’il va bien falloir, un de ces jours, aller chercher le pognon dans la poche de ceux qui en ont trop. Qu’en pense François Baroin, ministre tout frais du budget et amateur de rivière à truites ? Pour ce chiraquien de base (oui, il en restait un : c’est lui), il est urgent de ne rien faire et surtout de ne point toucher aux cadeaux distribués par Sarko à ses potes, d’ailleurs dans le débat actuel, faut le dire monsieur, « le bouclier fiscal, d’une certaine manière, il est pris en otage. » Pardon ? Pris en quoi ? Ah ah, quel gagman que notre bouffon à fausse mèche ! Si on le pousse, en fin de banquet, il peut encore faire mieux : « on est quand même dans un pays où la répartition des richesses est très importante, et quand on dit que les riches ne paient pas : c’est faux. » Puis de se questionner : « d’abord, qu’est-ce qu’être riche aujourd’hui ? »


     On se le demande, c’est sûr, et pas seulement en se rasant. On n’a pas la réponse, par contre on sait assez ce que c’est que d’être pauvre. Et si jamais il nous venait l’envie de l’oublier, Pôle emploi se ferait une joie de nous le rappeler, Pôle emploi qui, il y a peu, à une copine qui demandait du boulot pour bosser parce que y faut de l’argent parce que y faut bouffer, a proposé tout de go et pour qu’elle disparaisse  un temps, un stage de danse country. Si si, c’est du vécu, d’ailleurs le stage elle l’a suivi. Elle a pas plus de taf, la cowgirl, mais depuis elle est partage sa vie entre une chemise à franges et une paire de boots, trop classe. Merci qui ?


     Un stage du même tonneau, on aimerait en proposer un au petit directeur de la Banque Postale qui, cette semaine, a commis ce mail : «la chasse aux mauvais vendeurs est ouverte, on va tous les exterminer ! » Mail professionnel, rendu publique par Sud, ce qui a coûté son poste à l’exterminateur. Son nom ne s’invente pas : Rémi Karcher, s’appelle le gars. On l’accueillera avec plaisir dans notre stage « tir de balle dans le genou », en qualité de cible.


     Lui aussi tire, mais à blanc : Mélenchon, autrement appelé l’opposant-ki-en-a. Avec la virulence qui le caractérise, notre Che de l’Essonne s’épanchait ces jours-ci dans le brûlot révolutionnaire qu’est le journal Voici. Florilège :   « je salue l’attitude de Mme Sarkozy, que je trouve très digne », ose-t-il en parlant de la Carla, cette... chanteuse. Plus loin, à propos de La ferme Célébrités : « je trouve cette ferveur populaire plutôt émouvante. » Puis, ultime idiotie, le Mélenchon salue en la personne de Zemmour « un intellectuel brillant. » Faut-il rappeler qui est Zemmour ? Non, décidemment non, je ne peux vous imposer ça, ni surtout me l’imposer à moi.


     Tandis que Mélenchon-le-virulent posait pour les mag’ people, un nouveau camp Rom brûlait, à Gagny, en Seine-Saint-Denis. Un mort, une fois encore. Une fois encore, un enfant. Mais ces gens-là, que voulez-vous : on les prive d’électricité, ils allument des bougies, alors faut pas s’étonner que.


     Faut pas plus s’étonner quand, dans le Sud Algérien, des femmes seules venues là pour trouver du boulot (l’accueillante bourgade de Hassi Messaoud étant la principale ville pétrolière du pays) sont, selon Libération, « systématiquement attaquées, battues, dépouillées de leurs maigres biens et quelques fois violées par des bandes d’hommes, armés. » Ils agissent à découvert, en toute impunité, malgré qu’ils commettent des actes d’une intenable barbarie : mutilations, tortures, meurtres…Le tout, bien évidemment, au su et au vu d’une police qui se contente de conseiller aux victimes d’ «aller voir ailleurs ». Qu’elles y aillent, oui, de toute urgence.

 

                                                                                                 Frédo Ladrisse.    

 

(1) Capillotractée : tirée par les cheveux

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

wwwrpublicairforce.over-blog.com 09/06/2010 10:39


votre site et votre commentaire sur remi karcher ,c'est du pur bonheur!


macadam caméléon 21/04/2010 17:30


Votre site comme vos commentaires en général sont purs bonheurs. C'est rare de rencontrer une autruche éclairée qui, à défaut de faire comme ses copines bec-dans-l'trou pour la tranquilité des
neuronnes, remue la merde.


Quand l'autruche eternue... 22/04/2010 20:01



"Neurones" ne prend qu'un N ... Eh oui je suis chiant jusqu'au bout, mais pour le reste merci beaucoup, des
commentaires comme ceux-là me réchauffent les plumes!


bonne soirée à vous



pauline 19/04/2010 22:16


Votre site comme le commentaire sur Rémi KARCHER C EST DE LA MERDE !!!!!!


Quand l'autruche eternue... 21/04/2010 15:28



Pauline Karcher ?



Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML