Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 21:57

index-copie-4.jpegTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Alors comme ça il paraîtrait que les anarchistes grecs auraient tenté de faire imploser notre Sarkoléon ? Le porte-parole de la police d’Athènes a benoîtement déclaré « ignorer les mobiles de cette attaque. » Pas nécessairement au fait de l’état de délabrement, de délitement, de dégoût et colère dans lequel Sarko a plongé le pays, le chef de la police d’Athènes peut compter sur notre aide : on peut sans peine lui fournir une liste de « mobiles » et d’excellentes raisons d’éprouver le désir de voir enfin disparaître cette présidentielle engeance. Pour autant, serait-il confettisé par la grâce du TNT que ne seraient pas, on sait bien, résolus nos problèmes énormes. Le sarkozysme survivrait bien évidemment à son chef, comme n’importe quelle idéologie de mort. Ce n’est pas à l’homme qu’il convient donc de s’attaquer, mais aux idées qu’il véhicule et met en acte. On sait tous cela. Mais c’est plus difficile, n’est-ce pas ?

      La tâche est d’autant plus ardue que tous, depuis quelques années, tous, citoyens, militants ou non, nous avons fait un pas de côté, autrement dit un pas à droite. Tous, nous nous sommes droitisés, la petite musique de la contre-révolution néoconservatrice s’étant insinuée, l’air de rien, dans les cerveaux, en quantité, et ceux des anars y compris : il y a quelques années Le Monde Libertaire m’avait refusé un article, intitulé La marche du crabe (en archive sur ce blog), et qui défendait cette thèse. Au motif que certains faits qui y étaient rapportés étaient, parait-il inexacts, il n’avait pas été publié. Au-delà de la tentation, toujours bien présente chez certains camarades, de réécrire l’Histoire dans le bon sens, j’avais vu dans ce refus une condamnation, confuse. C’est que j’avais dépassé les bornes : une chose est de relever que la Cfdt n’a plus grand-chose à voir avec la Cfdt historique, ou de rappeler la tentation, de plus en plus évidente, qu’éprouve la droite traditionnelle pour le nationalisme pur jus. Une autre est de noter que, dans certains cortèges libertaires les services d’ordre s’opposent aux prétendus casseurs, voir les livrent aux flics. Pareillement, c’était blasphème de relever l’ambigüité des camarades lors des émeutes de 2005, quelques uns se permettant de les condamner sans les comprendre, sur le mode « on ne brûle pas une école ! » Blasphème encore que de rappeler que certaines organisations à visées révolutionnaires ont appelé à voter Chirac en 2002, ou Besancenot en 2007. Mais ça chut, faut pas le dire, ce n’est pas libertairement correct… . Un pas à droite donc, pour tout le monde, et sans distinction d’étiquette. Or, dans le même Monde Libertaire, dans l’éditorial de cette semaine, on peut lire ceci : « plutôt que de lancer un appel incantatoire entre toutes les luttes, j’aurais l’audace, certes naïve, d’appeler ces flics, ces patrons, ces hommes politiques (tous ne puent pas, tous ne sont pas des pourritures, tous ne sont pas des ordures), à tout lâcher et à nous rejoindre. » Sic. Re-sic. Et étranglement. Traditionnellement, l’éditorial de ce journal n’est pas signé. On ne saura donc sans doute jamais qui est ce « je », à « l’audace certes naïve ». Cependant, un souci : si l’édito n’est pas signé c’est qu’il est censé exprimer le point-de-vue, collectif, de la Fédération anarchiste, dont Le Monde libertaire est l’organe. Conclusion : la Fédération anarchiste appelle désormais policiers, patrons, hommes politiques, à nous rejoindre dans les cortèges. On n’est plus, ce faisant, dans la simple naïveté, laquelle sur ce coup a bon dos. On est, tout simplement, dans la bêtise du type « des flics, y’en a des biens » (voir la vidéo de Didier Super ci-dessous ), pire, dans la collaboration de classe, et au-delà encore concernant cet hallucinant appel à la poulaille. Défiler avec les condés ??... Si c’est pas, de la part des anars, faire là un gros pas à droite, si c’est pas renier l’air de rien quelques fondamentaux, que les plumes et le bec, alouette, m’en tombent illico !         

 

 

      Les journalistes, les baveux — tous ne puent pas, tous ne sont pas des ordures ? —, les chieurs de copie y en aurait des bien aussi ? Si tel était le cas, improbable, il est certain que ne serait pas rangée dans cette catégorie Marie Drucker, incalculable présentatrice du journal de La 2 qui, jeudi 28 octobre, jour de manifestation, n’y allait pas, c’est le moins qu’on puisse dire, avec le dos de la cuiller en bois: « malgré quelques irréductibles qui pensent encore pouvoir faire reculer le gouvernement, l’esprit des manifestants étaient à l’amertume. » Tiens donc, et rien que ça ! Les « irréductibles », par millions, ne semblaient pourtant guère se sentir isolés et d’amertume, pas un chouia. De la colère c’est clair, de l’inquiétude assurément, mais de l’amertume, nenni. Pensent-ils nous impressionner, ces porte-paroles de la Sarcloserie-des-Lilas, à comme ça reprendre les mots d’ordre d’un Woerth par exemple, pour qui « ça ne sert à rien de faire grève aujourd’hui contre la réforme des retraites », pour qui « dans une démocratie, on doit respecter les institutions, on doit respecter la loi de la majorité, la majorité issue des urnes. » Fermez le ban et l’arrière-ban, et rendez-vous en 2012 ! La belle fable que voilà, étayée, s’il en était besoin, par un certain Marc-Philippe Daubresse (retenez bien ce nom, car vous n’en entendrez plus jamais parler). Ce Daubresse, donc, ci-devant ministre de la jeunesse, tançait l’autre jour en direct des représentants de syndicats lycéens et étudiants : « on maintiendra cette réforme, y’a un président de la république, il s’appelle Nicolas Sarkozy, que ça plaise ou pas, c’est comme ça ! » Et plus tard de justifier la réforme en question par, je cite, « la météorite de la crise. » Contrairement à ce qui se dit, on peut voir que les dinosaures n’ont pas tous disparu : bien vivant est le daubressorus, dont la tonalité de ses adresses à la jeunesse fait très 1970. Mais tandis que ces monstres à tête plate dévorent goulument nos espoirs d’une société égalitaire et solidaire, le pachydermique Ps propose lui, eh bien, euh… Rendez-vous en 2012 ! En attendant, comme pour tuer le temps, les voilà qui s’amusent à réécrire l’Histoire, tel l’histrion Cambadelis, pour qui « en 2003, une majorité de syndicats a signé l’accord Fillon. » Se rendant compte de sa bévue, le gars s’empressa d’ajouter « enfin, sauf la Cgt, Fo et Sud. » Ce qui, en matière d’ «irréductibles », fait un peu de monde, non ? Les socialos les gagneront-ils, au moins, ces foutues élections pour lesquelles ils vendraient père, mère et belle-sœur ? Ce n’est même pas certain, d’autant que, depuis la mort de Paul-le-Poulpe, dernier grand analyste de la vie politique (juste devant Lalanne il est vrai), on a plus aucune certitude. Les Molex, pour leur part, en ont une : celle d’avoir tout perdu, de s’être fait dézinguer dans les grandes largeurs, abuser (euphémisme), voler, arnaquer, enfumer,… par les mafiosi de la finance pour lesquels si, à cinquante ans, t’as pas fermé d’usine Molex c’est que tu as raté ta vie. Ces crâneurs croiseront-ils un jour le chemin de nous autres, « irréductibles » ? Ce serait intéressant…

 

                                                                                                  Frédo Ladrisse


Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Nicolas 03/11/2010 23:01


Je suis entièrement d'accord avec tes propos, notamment concernant les anars. J'ai quitté la fédé pour des raisons similaires il y a 10 ans environ.


Spartacus 03/11/2010 15:35


Ah ben si, à Lyon, les flics ont bien rejoint les manifestants mais pas dans le vieux rêve de fraternité caressé par le peuple en colère ! Et ça a castagné sévère ! Moins que ce qu'en dise les
journaleux, mais quand même.
Depuis, la ville est quadrillée par les keufs, en uniforme ou en civil, t'as intérêt de marcher droit si tu veux pas finir dans une caisse de la BAC. Tout est sous contrôle, dormez tranquille
braves gens. La police veille, avec la bénédiction du ministre, du préfet, et de l'autre sous-merde Collomb.


Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML