Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 22:25

 

images-copie-14.jpgTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Stéphane Hessel est mort. En signe de deuil je me suis teint les dessous de plumes en noir. Stéphane Hessel est mort : si les Indignés existaient ils seraient orphelins. Stéphane Hessel est mort : son éditeur a été vu, ivre mort et en larmes, en train de mettre des coups de lattes dans les pneus de sa Rover Delux. Stéphane Hessel est mort et, au risque de passer pour impolitiquement correct, l’autruche s’en tamponne la coquille et le coquillard. Hugo Chavez est mort, aussi, et  Jérôme Savary idem: tout laisse à penser qu’en cette fin d’hiver, les morts sans importance pleuvent comme pommes blettes au sol. Enterrons ces garçons, et qu’on en parle plus.

     Souvenir souvenirs, cependant : Interview de Savary dans le canard de la Cfdtraites, à propos du régime des intermittents du spectacle, aux alentours de 2003 : sur le mode « la sélection révèle le talent », cette engeance de Savary se laissait glisser jusqu’à vomir genre « les artistes qui ont du talent ont, évidemment, du travail, quant aux autres… On ne peut pas tous être artistes ! » Pour ce personnage le salaire fait l’homme, et l’artiste : qu’il aille rôtir en enfer.

      Cependant, l’actualité la vraie, c’est comme le bonheur, c’est toujours pour demain: il se murmure dans les allées de la curie romaine que s’agiterait un « lobby gay », vous voyez le genre, ou pas ? Si non, dessin : une palanquée de types en robe et culottes carmin, troupeau de phoques se mélangeant les moustaches en coulisse, eh bien, tiens, c’est du propre ! Profitant de ce que Benoît 16 se retire (il était temps : il allait jouir), ces Jean-Foutres tentent de rendre à la Vaticannerie une virginité de surface. En un mot comme en cents,  les évêques s’encule mais se préparent à la grand’messe : habemus papam ? Mon cul, oui, répondit l’écho ! Se faire suer la calotte pour nommer un bourrin qui se barre au bout de 7 ans, c’est bien gentil mais faudrait pas que ça devienne une habitude... Ils s’apprêteraient donc à élire une manière de bambin, à faire grimper un môme de 70 balais sur le Saint-Siège, rendez-vous compte !... Une révolution de palais se prépare, qui verra la Blédine se substituer à la purée prémâchée.

     Jean-Luc Mélenchon, pour sa part, n’est pas mort : j’en suis sûr je l’ai croisé dans les rues de Paris à la manif de mardi. Il n’est pas mort, mais il, comment dire… en a l’air, un peu, tellement il campait là sur le trottoir, telle statue de cire. C’est que son pote Chavez était en train de passer l’arme à gauche, nous dirions même: à l’extrême- gauche, dans la mesure où la mort est une ultime révolution (je l’ai trouvé tout seul, celle là, et je dépose le brevet). Mieux : non content de n’être pas mort, Jean-Luc Mélenchon a l’air en pleine forme. Je  ne sais pas si c’est une bonne nouvelle.

     On me murmure dans l’oreillette que le même Jean-Luc Mélenchon n’aime rien tant que courir, et pas que derrière les voix des éventuels électeurs. On me susurre qu’il ne pourra cependant se rendre au marathon de Gaza, lequel vient d’être annulé par décision du Hamas, au motif que les femmes inscrites y étaient trop nombreuses. Pour les gentlemens du Hamas, il ne suffit plus que les femmes soient voilées : il faut aussi qu’elles soient les moins visibles possible.

     A quelques kilomètres de là, en cette riante vallée, on vient d’instaurer un système de transport en commun dont il est dit ici ou là qu’il rappelle l’apartheid, alors qu’il ne le rappelle pas : c’est l’apartheid, point. « Palestinians Only », sur le flanc des bus. Le message est clair, et violent. Autant de bus réservé aux travailleurs palestiniens venant bosser en Israël. Surprenante, stupéfiante, cette pratique semble devoir s’étendre. Ainsi se produit sous nos yeux, et sans que ça ne nous fasse réagir, le retour du « interdit aux juifs ».

     De retour également, Raymond Soubie.  Ancien conseiller personnel de Sarkozy en matière d’affaires sociales, et grand ordonnateur de la réforme de 2010, ce fils de droite s’exprimait l’autre matin sur les ondes, au sujet de l’ANI (Accord National Interprofessionnel),cochonceté signé par la Cfdtraîtres et quelques anecdotiques syndicats catholiques. « Il ne sera pas tellement plus facile qu’avant de faire des plans sociaux », osa la catin appointé par un Medef en manque de porte-parole, semble-t-il. Comme à l’accoutumée, tout est dans le « pas tellement plus facile. » Plus loin, toujours à propos de l’ANI : « ce n’est qu’une étape, il y a bien du chemin à parcourir. » Oui, et il est long le chemin, que nous vous souhaitons, patrons, décideurs, gougnafiers,  semé d’embûches et de barricades. Sur lesquelles se tiendra, bec en avant, l’autruche !

 

                                                                                            Fredo Ladrisse.          

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML