Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 00:28

cruchot.jpegTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Veillée d’armes, mes camarades, à quelques heures de ce que Loulou, ma fillotte de douze ans d’âge, appelle La Grande Grève. Que Bakounine l’entende, et fasse de ce mardi 12 octobre quelque chose comme le Pallier de l’Escalier menant à la Révolution, à tout le moins à l’escabeau d’une grève enfin reconduite, et généralisée, et expropriatrice ! Ai-je fumé le fenouil ? Nenni. C’est juste à les voir s’agiter, faire donner le ban et l’arrière ban et tâter le cul de la crémière, qui me laisse à penser que là-haut, tout au sommet, ça serre les miches, ça fouette, et pas que la Babette. Tout est bon, qui serait susceptible de briser l’enthousiasme, pourtant très mesuré, des foules s’apprêtant à battre le pavé : 61 % des personnes interrogées ont beau se déclarer pour un mouvement durable, le jeune Wauquiez, secrétaire d’état à l’emploi, n’en continue pas moins de penser que « au fond d’eux-mêmes, les Français savent que cette réforme est indispensable. » C’est cela, camarade, la démocratie tant vantée : tu crois savoir ce que tu penses, mais, au fond, tu l’ignores, eux seuls le savent et donc, il est temps de cesser de penser. Le même Wauquiez, dont le culot décidemment n’a d’égal que la non importance, se pique de réécrire l’histoire et affirme que « l’attitude du gouvernement a été d’être constamment à l’écoute des préoccupations légitimes des Français. » Et aujourd’hui, n’est-ce pas, aujourd’hui oui, plus que jamais, avec plus de 4 personnes sur 5 opposées au projet de réforme des retraites, ils sont à l’écoute, les jean-foutres ! Pardonne ma colère, camarade, ou plutôt : rejoins-là. Car c’est assez, à quelques heures de la grève ça canarde plus que de raison, et s’expriment sur le service public de la télévision des Pujadas lécheurs patentés de toutes couilles en or, pour qui demain serait le « baroud d’honneur » de la contestation. On en reparlera, fiston…  Ailleurs, sur d’autres ondes, voilà que ça cire l’escarpin à cette sombre carabosse nommée Laurence Parisot, pour qui cette nouvelle journée de grève « remet en question toute la fiabilité de la France. Le nombre de réunions qui vont être annulées parce que le partenaire français de la réunion européenne ne pourra pas être présent, c’est incalculable », couine-t-elle, le mouchoir au groin. « J’ai l’impression que beaucoup ne mesurent pas que tout ceci participe à une dégradation très préjudiciable de notre réputation », ajoute alors la carabosse, laquelle ne mesure pas à quel point on s’en cogne, mais grave, de sa réputation et de ses réunions, toutes européennes qu’elles soient. Croit-elle pouvoir le jouer longtemps l’air de flutiaux qui dit que ce qui est mauvais pour le patron est mauvais pour le salarié? Camarade, le patron a besoin de toi, tu n’as pas besoin du patron. C’est une chose entendue.

     S’il fallait une preuve de plus que là-haut, en les sommets immaculés du Sarkozystan éternel, on commence à lâcher dans le froc une chiasse leste et marronnasse, il suffirait alors de les écouter, les jean-foutres, de voir comme ils parlent aux jeunes dont ils redoutent, plus que tout, qu’ils rejoignent le mouvement —ce qui, entre nous, est déjà fait. Luc Chatel, ministre de l’éducation et également porte-parole du gouvernement froussardeux, prévient ainsi les lycéens que « manifester sur la voie publique est dangereux. » Encore quelques déclarations bien paternalistes dans ce genre, et, vexée, c’est toute la jeunesse du pays qu’on verra envahir ladite voie publique.

     Enfin, et pour en terminer avec les multiples tentatives de désamorçage d’un mouvement qui n’est même pas encore lancé (ça, on le saura mercredi 13), citons l’increvable néo-lecanuetiste Colombani, journaliste de son état, qui explique, simplissimement, pourquoi défiler demain c’est faire le jeu de Sarkozy : « radicaliser le mouvement, notamment à travers des secteurs d’activités qui sont moins concernés par la réforme des retraites,  c’est, à coup sûr, offrir à Nicolas Sarkozy le point de retournement dans l’opinion qu’il attendait, celui à partir duquel il peut espérer ressouder autour de lui et retrouver la position de fédérateur des droites. » Diantre, et même: morbleu ! Tout comme moi, camarade, tu n’avais pas compris qu’en manifestant demain tu apportais ton soutien à l’affolé de l’Elysée ! Maintenant que tu le sais, un seul mot d’ordre : restons au pieu !... Bien sûr non, trois fois non, il y a bien longtemps que les architectures dialectiques baroques des laquais genre Colombani ne nous impressionnent plus, et ne nous font pas plus reculer que la pluie (météo nationale, météo du capital !) ou les robocops surarmés de la gendarmerie mobile — à ce propos : où trouvent-ils leurs si belles coquilles protège-couilles ? Ma mère m’en a demandé une paire.                           

     Cela dit, et pendant que les supergendarmes affectés à la surveillance de la supermanif de demain couvrent leur pseudo-virilité d’un ridicule bout de plastique, certains de leurs collègues, plus modestes, œuvrent dans l’ombre  au fichage des populations : il paraîtrait que, de long temps, les Roms sont par exemple fichés par le maréchal des logis-chef Ludovic Cruchot, et ses potes à chaussures à clous. Fichage en loucedé nous dit-on, à l’insu du plein gré de leurs supérieurs, qu’on nous dit. Les nudistes ayant levé le camp (comme les temps sont au rhabillage et aux corps cachés), les gendarmes et képis pas que de Saint-Tropez mènent désormais la chasse aux Roms. MENS, n’est pas le nom d’un  nouveau parfum pour Monsieur, mais celui du fichier en question : MENS, pour Minorités Ethniques Non-Sédentarisées. Ce registre officieux aux connotations racialistes, la place Beauvau, évidemment, « n’en a pas connaissance. » On s’en serait douté. De là à pousser le bouchon de vinasse jusqu’à jurer ne jamais l’avoir utilisé, il y a un pas de l’oie que les galonnés refusent, bien entendu, d’exécuter. Or, le hasard a voulu qu’à quelques jours de distance étaient révélées l’existence et de ce fichier MENS, et du manuscrit de la loi portant statut des Juifs, manuscrit annoté de la main même de Pétain. Avec ses petits mots écrits au crayon dans les marges, langue tirée et s’appliquant bien sur les déliés et les pleins, Pétain a, euphémisme, durcit à outrance cette loi : « pas de juifs dans l’éducation », « pas de juifs dans la justice »,… Quel rapport, dites-vous ? Quand les chefs se montrent à ce point zélés, il n’y a pas à s’étonner de voir leurs subalternes l’être autant, parfois plus encore. Ainsi le discours de Grenoble, associé à certaine circulaire relative aux Roms, a activé la haine de tous les petits maréchal des-logis-chef, lesquels sont, en France, pléthore.

     A leur tête : Charles Pasqua, qu’on croyait mort, mais qui s’illustre cette semaine avec cette sortie : « expulser quelques Roms, c’est notre droit : ils sont en situation irrégulière. » Les milliers de Roms expulsés apprécieront sans doute le « quelques » prononcé par le vieux barbon.  

     Mais  attention, pauvre Marion: les troupes de la gendarmesque ne servent pas qu’à appliquer, à la botte près, les lois du sarkohinterland : d’aucuns d’entre ces militaires campent également depuis peu devant les galeries, les musées, et autres lieux de perdition. Puisque que l’époque, disions-nous, est aux corps cachés, on place désormais des flics à l’entrée d’une exposition interdite aux moins de dix-huit ans, et on interdit aux ados de voir les photographies dont ils sont pourtant le sujet. Certes, le travail de Larry Clark n’est pas exempt de quelques culs, quelques bites, seringues et flingues. Et alors? Alors la mairie de Paris, une fois de plus très en pointe en matière de libre expression, a préféré ne pas prendre de risques « face aux possibilités de voir arriver des plaintes ou des réactions de catholiques intégristes. » Ainsi s’exprime Christophe Girard, chargé de la culture près le sinistre Delanoë et partisan indéfectible des très académiques Nuits Blanches. Les artistes devraient donc maintenant craindre les intégristes ? Ce n’est bien sûr qu’un piteux prétexte, la vérité étant qu’autocensure, quand tu nous tiens, c’est souvent par les couilles.

     Cependant, le manque de courage ne saurait être l’apanage de la seule mairie de Paris : rue de Solferino, cette faiblesse est la chose la mieux partagée. En pleine bataille sur les retraites (l’autruche y revient, l’autruche lâche rien), on peut ainsi entendre Martine Aubry souffler « Monsieur Fillon, c’est injuste ce que vous faites. » Quelle hargne, vraiment, quelle ténacité ! Sûr que Fillon en a pleuré. Surtout, Aubry précise : « l’exaspération qui monte dans ce pays, ce n’est pas sain. » Sic, et mordicus les gens si vous restez bien sages on reviendra sur la réforme, dès que je serai élue à la magistrature suprême. En attendant rentrez chez vous, l’agitation ça n’est pas « sain ». Oui mais Strauss-Kahn, dans tout ça, Strauss-Kahn qui déclarait en mai que « si on vit jusqu’à cent ans, on ne va pas continuer à avoir la retraite à soixante ans », (et pourquoi pas, au fait ?), et puis les autres guignolos, rose à la main mais pour la forme, poing oublié au fond de la poche à pognon, on leur fait quoi, confiance? Le plus étonnant, finalement, n’est pas tant de voir les socialos une fois de plus tenter de calmer la colère qui monte, le plus étonnant reste que pas plus de gens que ça ne saisisse l’occasion qui nous est donné de poser et creuser la seule question qui vaille : c’est quoi ce travail, oh !, c’est pas bientôt fini?

 

                                                                                               Frédo Ladrisse.

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML