Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 19:58

article_fesses.jpgTirant tête hors du trou, qu’entends-je ? Pas bezef à vrai dire, car privé de journaux plusieurs jours d’affilés la semaine dernière, par la seule volonté des crypto-staliniens alcoolo-dépendants du syndicat du livre !... Même la presse people n’a pas pu s’étaler jeudi aux devantures, c’est dire comme l’heure est grave. Sous le coup de cette grève « d’un autre âge » (comme disent les médéfiens qui pourtant rêvent d’un âge autrement plus ancien, de cette époque bénie ou grève n’était jamais que le nom d’une place), sevré un temps de feuilles de chou l’autruche s’est sentie, subitement, comme prise en otage, tel l’usager moyen du TER Vesoul-Bourbonne. Insupportable !


     Supportable, tout de même, car il est des malins qui, même en l’absence de journaux, arrivent à faire parler de leur petite personne. Dans cette catégorie not’président excelle, et peut donner des cours, c’est le mot. En déplacement en Seine-Saint-Denis il n’a ainsi pas hésité à nourrir le moulin de l’insécurité, stigmatisant comme à chaque fois un département qui pourtant demande juste qu’on le laisse tranquille. Désormais, selon nabot 1er, dans le 93 « la police pourra intervenir sans restrictions dans les halls d’immeubles », et sera « frappée au cœur l’économie parallèle qui gangrène nos quartiers. » Une économie qui, est-il utile de le rappeler, permet à ces quartiers justement de tenir, évite qu’ils ne s’enflamment trop sous le coup d’une pauvreté radicalement invivable, et demeure, pour ces raisons, largement tolérée par les habitants comme par les pouvoirs publics. Par ailleurs, on serait curieux de savoir comment nommer une économie qui ne serait pas parallèle. L’économie perpendiculaire ?

 

     Sans restrictions aucunes dans ces déplacements, Sarkoléon se rendait ensuite à Chambéry-city, fêter le 150e anniversaire de la prise de la Savoie. Comme à son habitude il a gâché la fête, en laissant s’exprimer ses nerfs. «Fais pas l’malin, toi, fais pas l’malin ! », a-t-il lancé à un môme qui, venant de lui serrer la pogne, l’essuyait ostensiblement. Etrange, comme ce bonhomme — dont le pouvoir s’étend tout de même jusqu’à la possibilité d’appuyer sur le gros bouton rouge — ne sait pas se maîtriser. Quoi qu’il en soit le bêtisier de la présidence la plus bouffonne depuis celle de Paul Deschanel, vient de s’enrichir d’un épisode moyennement glorieux.


     Stigmatisation, disions-nous, en parlant du 93 : elle s’étend bien au-delà, vise de plus en plus clairement une population donnée. Sans restrictions, les flics pourront jouer les cow-boys de hall d’immeuble — là où traîne assez peu les Angélique-Sophie et autres Aurélien-Jules —, et sans se soucier plus que ça de l’avis du conseil d’Etat on ressort, par la même occase, la burqa de l’armoire où elle sommeillait. En résumé : on court, que dis-je, on cavalcade, toute haleine perdue, derrière l’électeur frontiste, l’objectif étant de faire revenir dans le giron de la droite nationale les nationalistes de droite, sans lesquels Sarko n’a aucune chance d’être réélu.


     Ça faisait longtemps, en France, que l’alliance naturelle entre les libéraux et les nazillons de comptoir ne s’était aussi bien portée. On appelle ça une tendance. Le Pen, le père, par exemple, estime que l’Hortefeux-follet « est un homme de bonne volonté » même si à son goût il ne va pas assez loin. Par la faute de la suppression (toute formelle) de la double peine, selon Le Pen « nous sommes contraints de garder chez nous la racaille qu’on a fait condamner devant nos tribunaux. » Comment dès lors se débarrasser « de ces milliers, de ces dizaines de milliers de gens qui profitent indument de nos législations », et « pillent nos caisses sociales » ? Au risque de le chagriner, on rappellera à l’hideux que les étrangers ne sont pas quelques dizaines de milliers, mais près de six milliards. De quoi biler sérieusement le chafouin xénophobe.


     Le Pen et ses affidés doivent également porter en ce moment dans leur cœur Michelle Alliot-Marie, ci-devant garde des sceaux. Suite à l’exposition, dans une Fnac de Nice, d’une photo montrant un gars s’essuyant le cul avec le drapeau bleu-blanc-rouge — et, après coup, un peu marron—, la MAM a demandé que « des poursuites pénales soient engagées sans plus tarder. » Sur le même sujet, Hortefeux-de-Bengale toujours lui, estimait que le drapeau avait subi « un outrage inacceptable », et faisait part, « au nom du président de la République et du gouvernement, de la très vive émotion de nos compatriotes. » Lesquels, bien entendu, n’en ont pas grand-chose à carrer. Au final, on doit bien avouer que, dans cette histoire banale, la seule question qui vaille est de savoir si le nylon, surtout celui produit en Chine, n’irrite pas un peu l’anus. L’autruche, pour le moment, l’ignore. En revanche elle confirme que la carte d’électeur, même si c’est pas l’idéal, on peut se torcher avec.


     Mais tandis qu’on devise au sujet des pq tricolores flottant devant les commissariats, les écoles, les mairies — sans oublier les préfectures —, les graisseux de la Sarkozerie s’apprêtent à nous bouffer tout cru, sangliers en mal de glands. Haro sur les retraites, phacochères ! Dès qu’on fait appel aux verrats, Raffarin n’est pas loin : « il y a de plus en plus de retraités et de moins en moins de cotisants », gémit l’homme, en redécouvrant le fil à couper le beurre. Aussi, pour éviter « un scénario à la grecque » — il y a un an Raffy aurait dit à l’américaine —, il est grand temps chers pauvres gens de vous rendre à l’évidence : « il nous faut 70 milliards, la seule solution c’est de pouvoir financer par le travail en travaillant plus. » Alchimie  du discours politico-alzheimeresque ? Le « gagner plus » qui, en d’autres temps, accompagnait le mantra magique, a curieusement disparu. On rappellera, pour mémoire et en guise de comparaison, que le plan d’aide aux banques consenti par l’Etat a coûté la modique manne de 360 milliards. Mais là-aussi, n’est-ce pas, c’était « la seule solution ».


     Fort heureusement on peut compter sur nos syndicats de combat pour s’opposer, et farouchement !, à ce nouvel assaut concernant les retraites. Ecoutons Chérèque, le gauchiste, à propos de l’âge légal : « on peut garder les 60 ans, mais avec une grande souplesse de choix individuel. » Waou. Donc on pourra partir plus tôt ? Que nenni, bel ami : on aura la grande souplesse d’accepter de partir plus tard, de l’accepter bon gré mal gré, en résumé d’y être contraint, vu que nos seigneurs et maîtres comptent bien, dans le même mouvement, passer les pensions au rabot. Bon, si les grandes centrales syndicales dites d’accompagnement (comme on dit d’un clébard qu’il est de compagnie) ne font pas le boulot minimal, on pourra au moins s’en remettre à l’opposition, au Ps ? Mais tu rêves, ma pauvre Geneviève, n’as-tu point entendu Hollande, François, dit Flamby, affirmer que « chaque fois que l’espérance de vie s’allonge, il est normal que la durée de cotisation suive » ? Vivre plus longtemps pour travailler plus longtemps, quoi. Vivre plus pour vivre moins, quoi.


     Le Ps, néanmoins, on ne peut guère lui en vouloir : il a, en ce moment, d’autres priorités que la défense du régime des retraites, ce truc palot, ringard, pas glamour et pas fun du tout. Non, le Ps, pour l’heure, travaille à rien moins que l’émergence d’« une nouvelle civilisation. » Mazette ! « Nous vivons la fin d’une époque », explique, bille en tête, leur document de travail. Et Pierre Moscovici, le député cancoillotomane, de préciser qu’il s’agit « de conduire, avec les Français, une nouvelle offensive de civilisation. » Fichtre, diantre ! Mais c’est que le troupeau pachyderme rêverait presque de révolution !


      Ne rêvons pas, justement. Face à ce qui prépare, à cette nouvelle offensive de la conservatrice sarkozerie nous ne pourrons, comme à chaque fois, compter que sur nous-mêmes. Au fait, ça commence quel jour, le mois de mai ?

 

                                                                                                 Frédo Ladrisse.


*(d’après une chanson d’Agnès Bihl, chanteuse archi-vulgaire et au talent sévère, qui ne m’en voudra pas, je sais, de la pomper avec allégresse)

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Toxy 11/05/2010 01:37


Le Père Lachaise et les Batignolles ainsi que toutes les photos : elle a du talent la petite Bea...


Quand l'autruche eternue... 13/05/2010 20:02



Merci beaucoup, j'attends de voir les tiennes au retour de tes vacances



Bibo 30/04/2010 12:06


Très bon billet : à quand un retour dans le ML ? ça manque ...


Quand l'autruche eternue... 30/04/2010 23:47



Pour être aussi tétu t'es pas un peu breton ?   Ladrissette.


Merci copain, et r'pose toi bien après la belle émission hein, demain est un jour des plus longs.


ladrisse



Pangloss 28/04/2010 20:17


Moi je stigmatise, je ricane, je n'ai pas de dieu et j'essaie de ne pas avoir de maître et je continuerai à bouffer du curé, du pasteur, du rabbin et de l'imam. Et je revendique le droit d'être
athée militant, de critiquer les religions, de me moquer de ceux qui la pratiquent et de m'opposer à ceux qui veulent la faire entrer dans mon espace. Et c'est pas à mon âge que je vais changer.


Quand l'autruche eternue... 29/04/2010 21:41



Bien Pangloss bien!... Enfin tu te lâches ... Ni Dieu ni maître, même nageur !!!



Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML