Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 20:53

 

25.jpgTirant tête hors du trou, qu’entends-je? Stains, Evry, Créteil, Saint-Priest, Lyon, Lille, Saint-Denis… Liste non exhaustive des campements Roms démantelés tandis qu’on bronzouillait tête dans le sable, comme des cons. Au total, en quelques semaines, c’est plus de 3000 personnes qui ont été expulsées de France ou jetées à la rue, à grand renfort de bulldozers explosant les cabanes. Pendant Paris-Plage, Paris rase.

     A ce propos, vous avez remarqué ce léger glissement sémantique ? Alors que, sous Sarko, on parlait de « camps de Roms », sous la socialiste présidence il n’est désormais plus question, dans les médias, que de « bidonvilles. » Ce qui, bien entendu, justifie la valse des grues et autres engins de chantier. On ne détruit plus : on  « démantèle. » A quelques jours de la rentrée des crasses c’est autant de gamins, gamines, privés non de gomme et crayon, mais d’école, et de maison.

     Rentrée, tiens: rien à dire. Chaque année l’autruche la ramène sur cette litanie de mômes promis au hachoir des bahuts et autres écoles dites, à juste titre, « primaires », purgatoires ouvrant sur l’enfer d’un soi-disant monde du travail où, en réalité, il n’y a plus ni travail, ni plus beaucoup de monde. Un exemple, pour la route ? À Clichy-sous-Bois, Seine Saint-Denis, ville enclavée s’il en est une, un maire adjoint admet que « beaucoup de lycéens choisissent leurs orientations en fonction des lignes de bus. » De Clichy-sous-Bois, Seine Saint-Denis, sont parties les émeutes de 2005. Avait alors été pointé cette carence de transports, on allait y remédier, promis. 7 ans après les mômes lisent le plan Ratp avant de choisir l’endroit où ils vont aller perdre leur temps.

      Mais les patrons, les profs, les flics et vos parents ne cesseront de vous le rabâcher : il y a des pauvres heureux. Voyez un peu ceux qui ont l’immense privilège de pouvoir se loger dans d’improbables cloaques privés d’eau, d’électricité, cependant loués à des prix tout à fait improbables ! Certes, la vie n’y est guère souriante mais, hein, on ne dort pas dehors !

     Dehors, ça ne brûle pas. Dedans ça a brûlé, une fois de plus, ce week-end à Saint-Denis, deux morts se rajoutant à un bilan morbide de pas moins de trente décès en dix ans pour faute d’incendie, sur cette seule commune. Des morts ? Pour l’administration, des ombres, des sans-papiers, des sans-revenus, des qui se cachaient, des pas vivants puisque des pas dans les fichiers. « On ne peut accepter que des familles vivent dans des conditions aussi périlleuses pour leur vie », a chouiné Cécile Duflot, ministre du logement. Tu peux pas accepter? Bah alors, réquisitionne !

     Oui, mais ce serait prendre le risque de se mettre à dos les proprios, petits et gros, ce qui, en ces temps de chute dans les sondages, est inenvisageable. Au plus bas, le Culbuto, que la France a élu pour juste virer l’Agité. Notez : il n’est jamais monté très haut. Cependant l’opération « moi-même, président, j’ai changé » (ça vous rappelle rien ?) est bel et bien lancée. A la base, 45 minutes sur TF one, dans le plus pur style « ça va chier ». Hollande, à la manœuvre, est revenu sur l’essentiel de ses promesses de campagne, sans trembler du sourcil. Faucultiste en diable, le bonhomme, c’est-à-dire socialiste, le voilà qui présente la douloureuse. De 2012 à 2014, c’est « l’agenda du redressement », entendez la rigueur, avec hausses d’impôts pour tous, mais il vrai que « les ménages les plus modestes seront épargnés. » Reste à savoir ce que, pour ce bourgeois pédonculé, signifie l’expression « ménages les plus modestes ». Ceux qui touchent moins de cinq euros par trimestre ? Le véritable gag restait pourtant à venir, quand Hollande, tout fiérot, affirma qu’ «à partir de 2014, nous ferons tout pour construire une société plus humaine. » D’abord les coups, puis les pansements. Mais depuis quand, je vous le demande, depuis quand entre-t-il dans les attributions du Président de la République de fixer la date de la prochaine révolution? Petit prétentieux, va, qu’on lui donne de la brioche…

     Vous me direz : à chercher quel socialo ne serait pas en train, en ce moment, de perdre ses boulons et ses clous, on perdrait un temps de taré. Loin de moi l’idée selon laquelle l’ivresse du pouvoir leur serait monté à la tête, non non, c’est juste qu’ils ont tous, très nettement, basculé dans la 28e dimension. Un exemple ? Samia Ghali. Sénatrice Ps de Marseille, cette dame a réclamé l’intervention de l’armée pour lutter contre la délinquance dans la cité phocéenne. En rajoutant une couche, elle a ensuite proposé une aide financière pour les citoyens équipant leur habitation d’un système de vidéosurveillance. Filmez votre chien ou vos chiottes, et recevez un chèque du Trésor Public. Elle pas plus belle, la vie, en direct de la Canebière ?

     Moins belle qu’en Belgique il faut croire, royaume où compte bien s’exiler le sieur Bernard Arnault, ci-devant première fortune de France. Rien à voir, bien évidemment, avec les avantages fiscaux liés à la belgitude. Non, si B.A. rêve de s’installer quelque part dans un coin reculé des Flandres, c’est pour le climat. Et les dunes. N’empêche, j’en voudrais longtemps à Arnault, non du fait de son manque de « patriotisme économique » (concept abscons, comme ça s’écrit), mais pour m’avoir fait apprécier, une fois n’est pas coutume, la Une de Libération. Ce « casse-toi, riche con », aurait été digne de figurer à la première page de Siné Mensuel, voir du Monde Libertaire. Mais c’est Libé qui a eu l’idée. Merde alors ! Et ça marche, la preuve : Arnault, le « Belge de circonstance » comme l’appelle Mélenchon, a porté plainte contre Libé. Numéro collector, donc…

     « Alors qu’est-ce que vous dites aux gens, est-ce que vous… Vous savez, les gens se demandent… » Ainsi parlait Dirty Harry, le lamentable Eastwood, lors de la convention républicaine aux States. Ridicule jusqu’à la lie, le gaga se voulait gagman, s’adressant à une chaise vide sur laquelle, dans son esprit cuit, se trouverait assis Obama. « Alors j’ai pensé que, peut-être, comme excuse… vous êtes fou, vous êtes… » Puis, rien. 5000 délégués gênés, et une retransmission en direct live à la télé, bravo Clint, joli soutien !

     De l’autre côté du cerveau, sur la face intelligence, nous croisons Elfriede Jelinek, prix Nobel de littérature, auteure autrichienne détestée dans son pays de naissance du fait de sa propension à soulever les tapis de l’Histoire et à secouer la poussière nazie. Ecoutons ce qu’elle dit des Pussy Riot. « Si ces Pussy Riot devaient être réellement enfermées, alors c’est la Russie toute entière qui s’enferme. Alors, la piste de danse, où qu’elle se trouve, est fermée. Alors, commence une autre danse. » Funèbre.


                                                                                                  Frédo Ladrisse.         

Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML