Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 11:37

 

Tirant tête hors du trou, qu’entends-je ? La Martine, désormais installée rue de Solferino, annonce le programme: « dès la semaine prochaine, le Parti Socialiste est de retour dans les rues. » Drôle d’idée, vu le temps. Va falloir vous couvrir les gars, la rue, z’avez pas l’habitude. Franchement, qu’est-ce que vous allez y foutre? Jouer les pères Noël de magasin ? Autant vous prévenir, y’a de la concurrence. Car le père Noël, cette ordure, est joué par Sarko ces temps-ci. Dans la hotte cette semaine : Devedjian, nommé ministre de heu… attendez je relis… de « la relance économique. » C’est quoi ce boudin ? On en sait pas grand’chose, si ce n’est qu’il est démontré que Sarko est soucieux de maintenir le pouvoir d’achat de ses potes. N’empêche, bel aboutissement pour Devedjian qui, en 95 et sous la houlette de Madelin, commettait un programme économique aux relents prononcés d’ultralibéralisme, et joliment titré « quand les autruches relèveront la tête. » Tirant tête hors du trou, je risque de tomber bec à bec face à lui, merci bien, je retourne m’enterrer la tête.

 

     Quoi, de quoi, on critique ? Ah non, ça désormais c’est plus permis. Bockel, transfuge socialo glandant depuis 2007 dans un palais de la République sous prétexte d’ouverture à gauche, l’a très clairement laissé entendre : « critiquer le gouvernement alors qu’il y a une crise mondiale ne serait pas très sérieux. » Fermez le ban, l’arrière ban et vos grandes gueules, camarades, voici revenue l’ère du béni oui oui. Bin c’est la crise, qu’on vous dit, et mondiale encore !

     Ceci dit, c’est pas faux, ça commence à puer grave pour le capitalisme de base. L’Islande est au bord de l’implosion, ruinée, et l’Irlande, nous apprend-t-on, risque fort d’être le prochain sur la liste des faillites nationales : « Le marché de l’immobilier irlandais est extrêmement cher, et le niveau des dettes ici crève le plafond », explique Sean McCarthy, conseiller financier. « Les gens sont en train de se rendre compte que les maisons ça ne se mange pas. » Et de conclure en un soupir: « la bulle va éclater. Que Dieu vienne en aide à l’Irlande. » Vite, un cierge.

     La crise, néanmoins, a du bon. Elle permet, dans certains domaines, de réaliser de substantielles économies. Ainsi le Fonds Mondial contre le Sida a-t-il décidé d’opérer des coupes sombres, de l’ordre de 25 %, dans les budgets alloués à la lutte contre la maladie dans les pays du Sud (bien évidemment les malades du Nord n’auront eux à souffrir d’aucune restriction budgétaire). Selon Act Up, lesdites restrictions seraient en France à peu près de 60 %... La crise, hein. Sur le site de l’association on apprend pourtant que « les sommes nécessaires pour tenir les promesses d’aide au développement des pays pauvres représentent moins de 1 % des 1500 milliards mobilisés par les pays riches pour « sauver » leurs banques cet automne. » Moins de 1%. C’est encore trop. Tout est dit.

 

     D’autres, que la crise arrange, ce sont bien sûr les ratichons. En période d’incertitude, les affaires reprennent, et les gourous de toute obédience retournent à l’offensive. Cependant Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris, a d’autres préoccupations. Il était urgent, selon lui, de rappeler que les femmes n’avaient toujours pas leur place dans l’Eglise, ou juste pour passer la serpillière dans les allées : « le plus difficile, c’est d’avoir des femmes formées. Le tout n’est pas d’avoir une jupe, c’est d’avoir quelque chose dans la tête. » Il est vrai qu’en matière de jupe, Monseigneur s’y entend. Quant à ce qu’il a dans la tête, on s’en doute largement. Un autre de ces eunuques qui semblent avoir quelque difficulté avec la gente féminine, c’est le golio, là, vous savez, celui qui sourit bêtement, mais si, le chauve en robe de chambre… Le dalaï lama. « La pression sexuelle, le désir sexuel, conduisent à davantage de complications », a déclaré Sa Sainteté tout en s’enduisant les aisselles de beurre de yak sacré. « Les couples ont toujours des problèmes. Dans certains cas il y a des suicides, des meurtres. » Et parfois même, du plaisir, du bonheur, quelle horreur…

 

     Histoire de changer un peu, voilà un homme sympathique bien que socialiste: Christian Teyssèdre, maire de Rodez. Opposé au service minimum dans les écoles, il a dressé une liste de « personnalités » réquisitionnables en cas de grève, au premier rang desquelles se trouvent l’inspecteur d’académie, et… le préfet de l’Aveyron. « Il ne peut pas refuser de m’aider à mettre en place une chose qu’il me demande de faire. Je pousse la logique jusqu’au bout », a expliqué le comique. Lors de la prochaine grève des profs, monsieur le préfet se devra donc d’aller jouer les assistantes maternelles. On a de l’humour, à Rodez.

 

     Sinon, dites, vous avez des nouvelles de Chirac, vous? Moi j’en ai eu, bin il m’inquiète. Parait qu’il s’ennuie, se morfond. Qu’il soupire et languit. Fait rien qu’à promener son clébard, ou alors se rend en Corrèze pour de bien tristes week-ends. « On le croise parfois chez le coiffeur de l’assemblée nationale », indique le journaliste. La vieillesse est un naufrage. « Il devait publier ses mémoires. Il n’en a pas encore écrit une ligne. » Surtout, qu’il ne se presse pas.


                                                                                      Frédo Ladrisse. 

                                                                                                                                                                                                           


Sur l'Islande :  <http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=MAR20081204&articleId=11285>


Partager cet article

Repost 0
Published by Quand l'autruche eternue... - dans politique
commenter cet article

commentaires

Le huron 15/12/2008 18:15

Bienvenue dans la communauté! L'autruche éternuera-t-elle assez?

Quand l'autruche eternue... 19/12/2008 00:55


merci


Simon, groupe Louise Michel 14/12/2008 17:49

Monsieur Ladrisse,
votre blog m'apparaît éhontément engagé. Si vous continuez, je vous dénoncerai en tant que membre de la mouvance anarcho-autonome d'ultra gauche, et je suis sûr qu'on trouvera chez vous assez d'écrits subversifs pour justifier votre embastillement instantané.
Cordialement

Quand l'autruche eternue... 15/12/2008 13:57


Cher monsieur le commissaire,
J'ai bien pris note de vos remarques, et croyez que je saurai en tenir compte à l'avenir. Je m'en vais de mon pas d'autruche creuser un autre trou, lequel s'intitulera "quand l'autruche éternue,
Sarkozy est beau, grand et fort." (puis-je vous demander l'adresse Umpéesque à laquelle adresser mes diverses factures?)
Vous remerciant intensément, moi qui suis à genoux devant vos... jambes,
Heinrich Larsdrich 


Présentation

  • : Quand L'autruche eternue
  • Quand L'autruche eternue
  • : "Hommes/femmes politiques, journalistes au petit pied, philosophes du dimanche ou stars à la ramasse: tous sèment des perles de bêtise, sans se douter que, dans l'ombre, l'autruche les note, les commente, s'en gausse, et recrache le tout sur ce blog."
  • Contact



Publication aléatoire,
inscris-toi à la newsletter pour être informé des
 nouvelles publications.

Rechercher

Vieux Trous

'autres qui font des trous

  
 

images-copie-43.jpg

LIEN-ZONA-YAROST.jpg

LIEN-FA-CLAAAAAASH.jpgLIEN-COLLECTIF-CONTRE-CULTURE.jpg

LIEN DIONYVERSITElien-maldoror.jpg

LIEN-EDITIONS-DU-ML.jpg

lien-Publico.jpg

lien-radio-libertaire.jpg

LIEN ML